Le capital social : quelle importance ? comment l'évaluer ?

Par Laurent Dufour, le 13/09/2019

La plupart des sociétés disposent d’un capital social. Il mesure le montant des apports effectué par les associés lors de la création de l’entreprise ou au cours de son activité (augmentation de capital).
Il n’est pas toujours facile de déterminer le montant du capital social qu’il est nécessaire d’apporter lors de la création d’une entreprise.

Le capital social : quelle importance ? comment l'évaluer ?

Faut-il se contenter d’apporter le minimum légal ou bien faut-il prévoir dès le début un capital plus important? Le blog du dirigeant vous apporte son éclairage en quatre points.

LE CAPITAL SOCIAL PERMET DE DÉFINIR L’IMPORTANCE DES ASSOCIÉS EN FONCTION DE LEUR POURCENTAGE DE DÉTENTION.

Lors de la constitution d’une entreprise, chaque associé fait un apport en capital ou en nature afin de doter l’entreprise des moyens de fonctionner et de se développer. En échange de son apport, l’associé reçoit un nombre de titres qui représente en principe chacun une voix lors des votes en assemblée générale. Le pouvoir de décision dans l’entreprise dépend donc du nombre de voix dont on dispose. L’idéal étant de disposer de la majorité pour pouvoir prendre les décisions sans devoir faire d’alliance.

Lorsque des dividendes sont distribués aux associés, ils le sont en fonction du nombre de titres détenus. Ainsi, un associé qui détient 2/3 du capital social aura la majorité lors de votes et se verra verser 2/3 des dividendes à distribuer.

Remarque :Certains statuts juridiques comme la SAS permettent de modifier ces règles en attribuant par exemple des droits de vote double à certaines actions (c’est ainsi que sont nommées les titres d’une SAS).

Cette séparation entre actions et droits de vote a pour but de différencier la méthode de répartition entre :

  • Les dividendes,
  • Les droits de vote.

Cette possibilité est réservée aux sociétés par action (SAS, SA).

LE CAPITAL SOCIAL D’UNE JEUNE ENTREPRISE PERMET DE FINANCER LES PREMIERS INVESTISSEMENTS

Le capital social de l’entreprise représente le montant dont dispose le créateur pour lancer son activité. Il va par conséquent servir à financer les premiers investissements ainsi que le cycle d’exploitation de l’entreprise (voir notre article sur le BFR).

Avoir un capital social suffisant permet d’éviter les tensions de trésorerie pendant la phase de démarrage qui peut durer plusieurs mois voire un an ou deux. C’est un atout important pour la réussite du projet, le créateur a par conséquent tout intérêt à déterminer avec précision le capital social minimum nécessaire à la création de son entreprise. Il faudra ensuite, lors de la phase de la recherche de financement, trouver les financeurs.

LE CAPITAL SOCIAL EST UN ATOUT POUR RASSURER LES PARTENAIRES D’UNE ENTREPRISE

Le capital social est aussi un élément de communication financière qui est présent sur l’ensemble des documents officiels (K bis, facture, papier à en-tête, site internet, …). Il donne une idée de l’implication financière des associés pour la réussite du projet. Par ailleurs, une fois l’entreprise créée, il informe et le cas échéant rassure les partenaires éventuels (banquiers, clients, fournisseurs,…) sur la surface financière de l’entreprise.

LE CAPITAL SOCIAL CONDITIONNE LE MONTANT DES FINANCEMENTS POUR CRÉER SON ENTREPRISE

Le montant du capital social est un élément prépondérant pour les éventuels financeurs intéressés par le projet d’une entreprise en création. En général, lorsqu’un financeur privé et/ou institutionnel désire investir dans un projet, il étudie le profil du ou des créateurs, le potentiel du projet et l’implication financière des créateurs de projet. En dehors de certains cas particuliers (innovation, projet industriel lourd, …)le montant de l’aide est souvent fonction du capital social de l’entreprise.

LA SOLIDITÉ FINANCIÈRE D’UNE ENTREPRISE EST EN PARTIE LIÉE À SON CAPITAL SOCIAL

Certaines activités économiques sont fortement consommatrices de cash au travers des investissements ou du besoin en fonds de roulement nécessaire à son activité. Pour que l’entreprise se développe normalement il est important de prévoir le capital suffisant pour lui éviter de se retrouver étouffée au bout de quelques mois par les problèmes financiers.

Pour l’ensemble des participants au projet de création :associés, financeurs, fournisseurs, clients, … (et créateur !!!), disposer d’un capital social cohérent avec la nature, la taille du projet et adapté au secteur d’activité représente une garantie de sérieux.

COMMENT ÉVALUER LE CAPITAL SOCIAL NÉCESSAIRE POUR VOTRE ENTREPRISE ?

Réaliser un prévisionnel financier de qualité est un excellent moyen pour estimer le capital nécessaire pour démarrer l’entreprise. Il est conseillé d’en faire plusieurs sur une période minimum de trois ans, un optimiste, un « normal » et un pessimiste afin de se faire une idée précise sur la rentabilité, la capacité d’autofinancement et la trésorerie mensuelle de la future entreprise.

Il n’existe pourtant pas de règle commune à l’ensemble des créations d’entreprises pour déterminer le capital social adéquat. Le porteur de projet devra tenir des critères cités ci dessus afin de trouver le compromis idéal entre :

  • ses possibilités financières (en limitant le risque sur ses biens personnels),
  • les besoins réels mesurés par les projections financières (investissement, BFR, embauches, …),
  • les aides et les subventions auprès des créateurs ou de l’entreprise,
  • l’éventualité de faire entrer un investisseur, mais avec quel niveau de participation et quels accords ?
  • la nécessité pour la future entreprise d’afficher une solidité financière ou non,
  • la capacité d’autofinancement attendue (attention à rester réaliste dans les prévisions).

Ces éléments permettent au porteur de projet d’évaluer un montant minimum du capital nécessaire au projet. Se prévoir une marge financière n’est jamais superflue lorsqu’on crée une entreprise.

COMMENT FAIRE SI LORSQU’ON NE DISPOSE PAS DES FONDS SUFFISANTS ?

Lorsqu’on ne parvient pas à financer le projet de création, c’est peut être parce qu’il mérite d’être corrigé, ou adapté à la réalité économique. Il faut alors savoir remettre en cause le projet et comprendre pourquoi il ne séduit pas les investisseurs.

L’un des rôle d’un accompagnant est de vous aider à adapter votre projet à la réalité du terrainLes experts-comptables et les associations d’aide aux créateurs (France initiative, réseau entreprendre, audace, …) disposent des compétences et de l’expérience pour accompagner les créateurs et évaluer leur projet, n’hésitez pas à profiter de leurs conseils.

Et si je veux y aller quand même …

Créer une entreprise demande de savoir trouver des solutions, savoir prendre des décisions parfois risquées tout en restant dans les limites du raisonnable…. Lorsque le financement n’est pas acquis, si le projet mérite d’être tenté, plusieurs solutions peuvent être évoquées, après s’être assuré d’avoir protéger ses biens personnels et sa famille :

  • Il peut-être possible de tester le projet en créant une auto-entreprise, ce « statut  » est idéal pour mesurer l’accueil d’un projet de création et mesurer sa rentabilité de manière concrète. Surtout qu’il peut être mené en conservant un autre travail en parallèle.
  • De nombreux statuts juridiques permettent de créer l’entreprise avec 1 euros de capital social,mais c’est loin d’être l’idéal…
  • La libération du capital social peut se faire de manière partielle, attention cela doit se faire en respectant la réglementation sur le sujet. Par ailleurs il faut avoir conscience qu’ il sera à un moment ou à un autre impératif de libérer la totalité du capital social de l’entreprise inscrit dans les statuts.
  • Il est possible de créer une entreprise à capital variable et de faire évoluer le capital de l’entreprise au fil du temps et des besoins de financement,
  • L’apport en compte courant peut être une solution intermédiaire. Mais attention les partenaire bancaires conditionnent souvent un crédit au blocage des comptes courant des associés.
  • Trouver un associé « financeur » peut aussi être une solution. Pensez à imposer un pacte d’associé que vous réaliserez avec un avocat éclairé, trop de créateurs se font déposséder de leur entreprise par ce biais pour avoir voulu faire l’économie de quelques centaines d’euros…

LE CAPITAL SOCIAL REPRÉSENTE-IL LA VALEUR DE LA SOCIÉTÉ ?

Le montant du capital social ne représente pas la valeur d’une entreprise. En effet, une entreprise qui réalise de gros bénéfices récurrents avec un capital limité aura une valorisation importante alors qu’une entreprise qui a l’habitude de faire des pertes avec un capital important aura une valorisation limitée.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.3/5. Total de 12 votes.
Chargement...

ACHETEZ NOTRE EBOOK

logo Legalstart

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Simple

Économisez sur vos démarches

Économique

Un accompagnement dans vos démarches

Rapide

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *