Bien choisir sa mutuelle en tant que TNS

Par Marie Lusset, le 13/06/2022

Bien choisir sa mutuelle permet de réduire ses frais de santé. Cependant de nombreux indépendants font le choix de ne pas souscrire de mutuelle afin de réduire leurs frais au risque de devoir débourser plus en cas de problème de santé.

Mutuelle TNS

Plusieurs solutions existent en ligne comme les comparateurs, les courtiers ou encore les bancassurances. Chaque solution a ses avantages, mais ce qui compte le plus est de comprendre au moment de la souscription toutes les garanties proposées par votre contrat.

L’avantage de passer par un spécialiste en santé comme Santiane est que vous pouvez poser toutes les questions nécessaires à la bonne compréhension de votre mutuelle avant sa souscription.

Est-il obligatoire de souscrire une mutuelle santé lorsque l’on est indépendant ?

Tout dépend en réalité de votre statut. Dans la pratique, un indépendant n’a aucune obligation de prendre une complémentaire santé excepté pour le régime spécifique du micro-entrepreneur.

En effet, un micro-entrepreneur peut pratiquer son activité en tant qu’activité principale ou secondaire. S’il exerce son activité à titre principal, il n’est pas dans l’obligation de souscrire à une mutuelle.

Micro-entrepreneur à titre secondaire

En revanche, s’il exerce son activité à titre secondaire, cela signifie qu’il peut pratiquer une autre activité en tant que salarié et est donc dans l’obligation de posséder une complémentaire santé.

En effet, depuis 2016 tout employeur est dans l’obligation de proposer une couverture à ses employés. Si ce dernier ne souhaite pas y adhérer, il doit prouver qu’il est couvert par un autre contrat de complémentaire santé.

Pourquoi souscrire une complémentaire lorsque l’on est indépendant ?

Il est tout à fait compréhensible lorsque l’on est indépendant de vouloir réduire ses frais au maximum. Ne pas prendre de couverture peut s’avérer rentable dans un premier temps, mais en cas d’accident ou d’hospitalisation imprévus, la facture peut rapidement devenir salée.

En effet, le prix moyen d’une journée d’hospitalisation en région parisienne est par exemple de 2 300 €. Ne pas avoir de complémentaire santé signifie devoir prendre à sa charge une grande partie de ces frais, ce qui au final revient beaucoup plus cher que de souscrire une complémentaire.

Il n’est pas possible de tout anticiper, mais tout le principe d’une couverture santé est justement de vous protéger en cas d’imprévu, c’est pourquoi il reste plus avantageux de souscrire au minimum des garanties de base.

Les mutuelles proposent des tarifs avantageux

Les travailleurs non salariés, puisqu’étant à leur propre compte ont tendance à poser moins d’arrêt maladie. En effet, tout arrêt maladie signifie une cessation d’activité donc un manque de profit.

Ils ont également tendance à dépenser moins et à consulter moins régulièrement les professionnels de santé. Et ça, les mutuelles l’ont bien compris et proposent pour ce type de profil des tarifs et réductions.

Renseignez-vous auprès de différents assureurs afin de trouver le produit le plus intéressant.

Quelles sont les garanties à prendre lorsque l’on est TNS ?

Si vous n’avez pas de besoin particulier, le plus simple est de prendre un contrat proposant des garanties minimales sur un large éventail de poste de santé :

  • consultations de médecins généralistes et spécialistes
  • remboursement des médicaments
  • analyse et imagerie médicale
  • hospitalisation
  • poste optique et / ou dentaire (selon vos besoins)

D’autres postes comme les médecines douces ne peuvent être remboursés que dans les cas où elles sont incluses dans les garanties de votre mutuelle. En effet, malgré l’augmentation des consultations sur ce type de poste, l’Assurance Maladie ne propose toujours pas de remboursement.

En prenant une mutuelle comprenant ce type de garantie, vous pourrez ainsi bénéficier d’un remboursement partiel sur des consultations d’ostéopathie, d’acupuncture, d’hypnose…

Pensez au PER (ex loi Madelin)

Le PER vient en remplacement de la loi Madelin, il permet aux indépendants une réduction d’impôt en déduisant les cotisations de leur complémentaire santé.

Ce type de dispositif est destiné à améliorer la couverture des assurés mais ne fonctionne en revanche pas pour les micro-entrepreneurs qui bénéficient déjà d’un avantage fiscal.

Et le 100 % santé dans tout ça ?

Le 100 % Santé également appelé Zéro RAC (reste à charge) vise à faciliter l’accès aux prothèses dentaires et auditives ainsi qu’aux appareils optiques.

Traditionnellement mal pris en charge, le constat est né en 2019 que de nombreux assurés par souci d’économie étaient en réalité sous-équipés. Le dispositif 100 % Santé vise à réduire les inégalités et à favoriser l’accès à ce type de postes.

Trois paniers santé sont dorénavant disponibles :

  • le panier 100 % Santé
  • le panier à tarifs maîtrisés
  • le panier à tarifs libres

Le panier 100 % santé est le panier intégralement pris en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles. Ce panier propose de nombreux appareils avec un large éventail de corrections. Pour pouvoir y prétendre, il vous suffit de souscrire un contrat de mutuelle dit responsable.

Les deux autres paniers proposent des prothèses et appareils réalisés dans des matériaux plus haut de gamme. Le panier à tarifs maîtrisés impose des prix limites de ventes tandis que le panier à tarifs libres permet aux praticiens de pratiquer les prix qu’ils souhaitent.

Ainsi, si vous souhaitez prendre des équipements dans l’un de ces deux paniers, pensez bien à vérifier en amont votre niveau de garantie afin de réduire votre reste à charge au maximum.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

En Savoir Plus

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.