Introduction

Devenir micro-entrepreneur et lancer son activité est une aventure passionnante, souvent synonyme de liberté, mais peut aussi être un parcours semé d’embûches, notamment au niveau financier.

Heureusement, il existe aujourd’hui une multitude de dispositifs et d’organismes d’accompagnement pour aider les porteurs de projets à concrétiser leur projet, et lancer leur activité  Voici les principales aides pour les micro entreprises.

Aides micro-entreprise

Les aides financières pour la micro entreprise

  • ACRE

L’ACRE (Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise) est une aide destinée aux personnes qui créent ou reprennent une entreprise.

Les bénéficiaires de l’ACRE bénéficient d’une exonération de charges sociales pendant une durée maximale de 12 mois, calculée à partir de la date de début d’activité. L’exonération porte sur une partie des cotisations sociales (maladie, maternité, invalidité, décès, allocations familiales) et sur les cotisations d’assurance chômage.

L’ACRE est une aide soumise à conditions. Les bénéficiaires doivent notamment exercer leur activité à titre principal et respecter certaines conditions de revenus.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article sur l’ACRE pour créer sa micro-entreprise !

  • ARCE

L’ARCE est une aide financière destinée à encourager la création ou la reprise d’entreprise par les demandeurs d’emploi. Cette aide permet de bénéficier d’un capital pour financer les premiers investissements, mais elle est soumise à certaines conditions et est plafonnée en termes de montant.


15% de réduction
LBDD15


4,4 sur 9425 avis

15% de réduction
LBDDIR15


4,4 sur 11 434 avis

Les dispositifs d’accompagnement pour la micro entreprise

  • NACRE

Le Nacre est un programme d’aide à la création ou à la reprise d’entreprise qui propose un accompagnement personnalisé pour la micro-entreprise.

Le Nacre offre trois types d’accompagnement différents pour les micro-entrepreneurs :

  • une aide à la préparation du projet de création, qui s’étale sur une période de 4 à 6 mois et qui consiste en un appui pour finaliser votre projet de création ou de reprise d’activité.
  • une aide financière, également d’une durée de 4 à 6 mois, qui vous assiste dans l’élaboration de votre plan de financement et dans la recherche de financements.
  • un accompagnement au démarrage et au développement de l’entreprise qui dure au maximum 3 ans et qui vous conseille pour lancer et faire progresser votre micro-entreprise.
  • CAPE

Le contrat CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise) est un dispositif d’aide à la création d’une micro-entreprise. Il permet à un porteur de projet de se faire accompagner par une structure d’aide à la création d’entreprise (par exemple une couveuse d’entreprise) tout en gardant son statut de demandeur d’emploi.

En contrepartie de l’aide financière, le porteur de projet s’engage à suivre un programme d’accompagnement qui doit permettre la création d’une entreprise viable à l’issue du contrat. La structure d’accompagnement met à disposition du porteur de projet des moyens techniques, humains et financiers pour l’aider dans la réalisation de son projet.

Jusqu’à 20% de réduction sur la création d’une auto-entreprise avec le Blog du Dirigeant

Les aides sociales pour la micro-entreprise

  • ARE

L’Allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) est une aide financière versée par pole emploi.

Un micro-entrepreneur peut bénéficier de l’Allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) s’il a préalablement exercé une activité salariée avant de se lancer en tant que micro-entrepreneur et qu’il a perdu involontairement son emploi. Pour bénéficier de l’ARE, le micro-entrepreneur doit justifier d’une durée minimale d’affiliation à l’assurance chômage et avoir été licencié pour motif économique ou avoir rompu son contrat de travail pour une cause reconnue comme légitime par Pôle emploi.

  • RSA

Un micro-entrepreneur peut bénéficier du RSA (Revenu de solidarité active) s’il remplit les conditions d’éligibilité. Le RSA est une prestation sociale destinée à assurer un revenu minimum aux personnes disposant de faibles ressources. Les micro-entrepreneurs peuvent donc en bénéficier s’ils ont des revenus très faibles ou inexistants provenant de leur activité professionnelle. Toutefois, les revenus issus de la micro-entreprise sont pris en compte pour le calcul du RSA et peuvent donc réduire le montant de l’aide versée. Il est donc recommandé de se renseigner auprès des organismes compétents pour connaître les conditions précises et les modalités d’attribution du RSA pour les micro-entrepreneurs.

  • La prime d’activité

La prime d’activité pour les auto-entrepreneurs est une prestation sociale destinée aux travailleurs modestes en France. Elle vise à compléter les revenus des travailleurs pour leur permettre de mieux vivre de leur travail et de les inciter à rester dans l’emploi. Elle est versée mensuellement par la CAF ou la MSA selon le statut de l’assuré et son montant varie en fonction des revenus du travailleur et de sa situation familiale.

Les aides spécifiques pour la micro entreprise

  • AGEFIPH (travailleurs handicapés)

L’Agefiph, Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées, est un organisme qui aide les personnes en situation de handicap à trouver un emploi et à s’insérer dans la vie professionnelle. L’une des missions de l’Agefiph est de fournir une assistance aux travailleurs handicapés, y compris ceux qui exercent en micro entreprise.

  • La garantie Egalité femmes

Cette garantie permet aux femmes en micro entreprise de bénéficier d’une garantie de l’Etat pour un prêt bancaire à hauteur de 50% à 70% du montant emprunté, en fonction de la taille de l’entreprise. Elle concerne les entreprises créées depuis moins de cinq ans, ayant un chiffre d’affaires annuel inférieur à 50 millions d’euros et employant moins de 250 salariés. Le but est d’encourager l’entrepreneuriat féminin et de réduire les inégalités entre les sexes en matière d’accès au financement

Les prêts et crédits pour la micro entreprise

  • Les prêts d’honneur

Si vous cherchez à financer votre projet de création ou de reprise d’entreprise en tant que jeune dirigeant, vous pourriez envisager de demander un prêt d’honneur. Ce type de prêt, généralement à taux zéro et sans garantie ni caution personnelle, est inscrit en fonds propres et peut atteindre jusqu’à 90 000 € pour les projets innovants.

  • Les micro-crédits

Le micro-crédit est un dispositif destiné aux personnes ayant des difficultés à accéder aux financements bancaires et qui souhaitent créer, reprendre ou consolider une entreprise. Il a pour objectif de permettre aux porteurs de projet de développer leur propre emploi. En plus de l’octroi d’un prêt, les bénéficiaires bénéficient d’un suivi personnalisé : assistance dans les démarches administratives, aide à la maîtrise des coûts, développement commercial, etc.

Pas encore de votes.
Chargement...
Sommaire
  • Les aides financières pour la micro entreprise
  • Les dispositifs d’accompagnement pour la micro entreprise
  • Les aides sociales pour la micro-entreprise
  • Les aides spécifiques pour la micro entreprise
  • Les prêts et crédits pour la micro entreprise
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
0 commentaires
Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...
5/5