Introduction

Si les sociétés sont par défaut soumises à l’impôt sur les sociétés, il est possible, dans le respect de certaines conditions qu’elles soient soumises de manière temporaire à l’impôt sur le revenu. Explications dans cet article sur la SAS à l’IR (impôt sur le revenu). 

la SAS à l'impot sur le revenu

logo legalstart creer en ligne

15% de réduction sur la création d’une SAS avec le Blog du Dirigeant

Quelles sociétés peuvent opter pour l’IR ?

Certaines sociétés peuvent choisir l’option de l’imposition des bénéfices sur le revenu :

  • La Société à Responsabilité Limitée (SARL) ;
  • La Société anonyme (SA) ;
  • La Société par Actions Simplifiée (SAS) ;

Ainsi, une SAS à l’impôt sur le revenu (IR) est une option fiscale envisageable. Les bénéfices réalisés par la SAS se retrouvent donc dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), à la place d’une imposition des bénéfices à l‘impôt sur les sociétés (IS).


471,17€ TTC
(Réduction LBDD incluse)

15% de réduction – LBDD15

4,4 sur 9425 avis

397,21€ TTC
(Réduction LBDD incluse)

15% de réduction – LBDDIR15

4,4 sur 11 434 avis

530,24€ TTC
(Réduction LBDD incluse)

20% de réduction – LBDD20

4,8 sur 3526 avis

292€ TTC
(Frais de greffe à payer séparément)


5,0 sur 390 avis

Les conditions pour une SAS à l’IR

Voici la liste des conditions à remplir pour qu’une SAS puisse opter pour l’impôt sur le revenu :

  • La SAS doit exercer à titre principal une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale ;
  • Une SAS non cotée en bourse ;
  • La SAS à l’IR doit employer moins de 50 salariés ;
  • La réalisation d’un chiffre d’affaires annuel inférieur à 10 millions d’euros ;
  • Un total de bilan inférieur à 10 millions d’euros ;
  • La demande d’imposition à l’IR doit intervenir dans les 5 premières années de création de la SAS ;
  • La détention d’au moins 50 % des droits de vote et du capital par une ou plusieurs personnes physiques ;
  • Il faut qu’au moins 34% des droits de vote et le capital soient détenus par une ou plusieurs des personnes suivantes : le président, le directeur général, le président du conseil de surveillance, un ou des membres du directoire ou le gérant.

Voici les conditions cumulatives indispensables pour une SAS à l’IR !

Jusqu’à 20% de réduction sur la création d’une SAS avec le Blog du Dirigeant

Comment opter pour une SAS à l’IR ?

Pour qu’une SAS opte pour l’IR, il faut que tous les associés de la SAS soient d’accord pour opter pour le régime des sociétés de personnes. La décision doit être prise à l’unanimité.

Il faut impérativement notifier la décision d’une SAS à l’IR à l’administration fiscale. Cela permet de faire porter à la connaissance de l’administration la décision. Il faut notifier au service des impôts des entreprises dans les 3 premiers mois du premier exercice pour lequel elle prend effet.

L’option d’une SAS à l’IR est valable pendant 5 ans.

Renoncer à l’option d’une SAS à l’IR

Dans l’hypothèse où les associés de la SAS ont opté pour l’impôt sur le revenu, le recours à la renonciation est possible.

En effet, l’option peut être retirée en cas de renonciation anticipée notifiée dans les 3 premiers mois de l’exercice pour lequel l’impôt sur le revenu s’applique.

Toutefois, il faut noter qu’une sortie anticipée de l’option à l’IR ne permet plus de choisir l’option ultérieurement.

Les effets d’une SAS à l’IR

En choisissant la SAS à l’IR, la SAS n’est plus soumise au régime fiscal des sociétés de capitaux mais elle intègre le régime des sociétés de personnes. Ce changement a des conséquences différentes, que la SAS choisisse l’option au moment de la création de la société ou après avoir été précédemment soumise à l’IS.

Une SAS à l’IR dès la création de la société

Le fait d’opter pour l’IR dès la création de la SAS permet d’appliquer directement et sans changement l’impôt sur le revenu. Aucune démarche supplémentaire n’est à réaliser puisque la SAS n’a jamais été soumise à aucun régime fiscal.

Une SAS à l’IR après avoir choisi l’impôt sur les sociétés

Lorsque la SAS était soumise à l’IS, il faut notifier le changement à l’administration fiscale pour qu’ils prennent note des changements et des conséquences.

La SAS doit remplir une déclaration des revenus imposables pour imposer à l’impôt sur les sociétés les différents revenus réalisés avant la mise en œuvre de la SAS à l’IR.

Les conséquences d’une SAS à l’IR pour les associés

Une SAS à l’IR a donc des conséquences sur le régime fiscal des associés. Ainsi, chaque associé est personnellement imposable sur sa part du bénéfice de la SAS. La part du résultat est donc imposée sous le régime des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux), des BNC (Bénéfices Non Commerciaux) ou des BA (Bénéfices Agricoles).

La déclaration de la quote-part de l’associé dépend de l’activité professionnelle exercée ou non dans la SAS :

  • En cas d’activité professionnelle : dans la partie « revenus professionnels » de la déclaration de revenus 2042-C ;
  • Sans activité professionnelle : dans la partie « revenus non professionnels » de la déclaration de revenus 2042-C, la quote-part se cumule aux autres revenus du foyer fiscal.

La quote-part du résultat (dividende) d’une SAS relève des prélèvements sociaux et non plus, des cotisations sociales :

  • La quote-part à titre « professionnel » est soumise à 9,7% de prélèvements sociaux. Il faut la déclarer dans le bordereau 2777-D.
  • Celle à titre « non professionnel » est soumise à 17,2% de prélèvements sociaux. Il faut la déclarer dans le bordereau de cotisations pour les salaires versés à la ligne 260D.

Pas encore de votes.
Chargement...
Sommaire
  • Quelles sociétés peuvent opter pour l’IR ?
  • Les conditions pour une SAS à l’IR
  • Comment opter pour une SAS à l’IR ?
  • Les effets d’une SAS à l’IR
  • Les conséquences d’une SAS à l’IR pour les associés
x
Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques
  • Simplicité
    Simple
  • Economie
    Économique
  • Rapidité
    Rapide
Vous souhaitez un accompagnement pour lancer votre entreprise ?

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une augmentation de capital ?

Modifier vos statuts

Besoin de protéger votre marque et logo d’un potentiel concurrent ?

Déposer votre marque

Avis Trustpilot Legalstart

Commentaires
4 commentaires
Vote: 4.8/5. Total de 6 votes.
Chargement...
4.8/5


  1. Dimitri
    27 mars 2014, 12:58
    Article très complet. Je pense que c’est le statut le plus adapté pour les start-up. Parmi les avantages on peut rajouter que les dirigeants bénéficient du même fiscal que les salariés !
    • Ludo12
      1 décembre 2015, 21:42
      Bonjour, je suis d'accord pour dire que le statut du dirigeant de SAS est plus protecteur par contre le coût est plus élevé 65 % contre 45 % pour le RSI. Cela compte aussi surtout que l retraite est orientée à la baisse. A titre perso je préfère utiliser les 20 points d'écarts pour me faire ma retraite Madelin ou investir dans l'immobilier. C'est mon avis Ludo12
    • Laurent Dufour
      2 décembre 2015, 16:15
      Bonjour, Merci pour ce commentaire constructif. Effectivement de nombreux dirigeants préfèrent diminuer au maximum le montant de leurs cotisations sociales et utiliser les économies réalisées pour personnaliser leur protection sociale. Au vu de l'insécurité qui pèse sur la retraite par répartition il est peut être préférable de la personnaliser. Lors de vos choix de placements, attention toutefois à bien choisir, nous vous conseillons de demander conseil auprès de votre expert comptable, il n'a rien à vous vendre en la matière et saura mettre en évidences les avantages et les inconvénients de chaque solution. Cordialement. L’équipe création d’entreprise LBdD