Entrée de nouveaux associés : Comment transformer votre SASU en SAS

Par Wissem Loudjedi, le 15/07/2021

La SASU permet d’exercer une activité seul en société. Cette forme unipersonnelle peut parfaitement prévoir l’entrée de nouveaux associés et évoluer en SAS.

SASU entrée de nouveaux associés transformation en SAS

Il existe deux manières de « transformer » votre SASU en SAS. Un associé peut entrer par voie de cession de droits sociaux ou par création de nouveaux droits sociaux (par augmentation de capital).

SASU et SAS : Sociétés par actions

La SASU est une forme juridique par actions de plus en plus utilisée par les entrepreneurs de par la souplesse et les avantages qu’elle offre. Après la prise d’informations sur ce statut, il est recommandé de se faire accompagner dans votre décision quant au choix du statut juridique auprès de professionnels de la création d’entreprise (Avocat, expert-comptable, CCI (Paris ou province), BGE, …).

En effet, si la recherche d’information et le conseil en ligne sont indispensables, rien ne remplacera un accompagnement de qualités pour évaluer les critères de choix de votre forme juridique.

La SAS est une société par actions totalement autonome de la société anonyme (SA). Les fondateurs / investisseurs au capital de la SAS s’appellent des actionnaires.
La SAS est la forme juridique qui offre le plus de liberté aux actionnaires lors de la rédaction des statuts, pour fixer son mode d’organisation et ses règles de fonctionnement. Elle peut être utilisée lorsque les actionnaires souhaitent intégrer certaines clauses spécifiques s’adressant aux cédant ou aux entrant comme les clauses d’exclusions.

En définitive, lorsque l’associé unique souhaité faire entre de nouveaux associés, il doit respecter un certain formalisme. La SASU se transforme de ce fait en SAS.

Accompagnement creation entreprise

Entrée de nouveaux associés dans une SASU : Les clauses à prévoir pour plus de sécurité

Les clauses statutaires

Votre société est le développement de votre professionnel et cela vous tient à cœur. L’entrée de nouveaux associés peut influer sur la prise de décisions et les bénéfices. Il faut donc prévoir un certain nombre de clauses dans les statuts de votre société pour que le nouvel associé ne s’immisce pas complètement.

Généralement, les clauses à prévoir sont :

  • Les clauses d’agrément ;
  • Les clauses de sortie conjointe ;
  • Clauses d’exclusion ;
  • Les clauses de préemption ;
  • Les clauses de transmission des parts à l’époux ou aux héritiers ;

Etc.

Entrée de nouveaux associés dans une SASU : Les clauses dans l’acte de cession

Concernant la cession, il est utile de prévoir une clause de garantie d’actif et de passif. Le mécanisme de la GAP est intéressant pour l’acquéreur. Il a la garantie d’être indemnisé en cas d’évènement impactant l’actif ou le passif et trouvant sa cause dans un évènement antérieur à la cession.

De son côté, l’associé unique cédant ses parts est également protégé car toutes les hypothèses de litige seront étudiées et il pourra négocier un prix plus élevé.

Il est également intéressant d’insérer une clause de non-concurrence mais il est important qu’elle soit limitée dans le temps, dans l’espace et proportionnée aux intérêts légitimes de l’entreprise.

Bien gérer son entreprise est une des clés de la réussite. Une bonne gestion nécessite de bons outils ! Conscient de cette réalité, le Blog du Dirigeant teste et vous propose les meilleurs outils de gestion du marché !

> Voir les solutions de gestion ! 

La cession d’actions au profit du nouvel associé

Une SAS est une société par actions. Le capital se divise donc en plusieurs titres : on évalue la valeur des actions pour en connaître le nombre.

Par exemple, un capital social de 100 000 euros peut être décomposé en 10 000 actions d’une valeur de 100 euros. L’associé unique de la SASU est propriétaire de la totalité de ces titres. Pour faire entrer un nouvel associé, il a donc la possibilité de céder une partie de celles-ci.

La première étape est d’évaluer correctement la valeur des actions. Généralement, on considère que la valeur d’une société est égale à l’actif au jour de l’évaluation – le passif hors capitaux propres.

Remarque :

Les capitaux propres correspondent au capital social, aux réserves et au résultat non affecté.

Pour plus de sécurité, nous vous recommandons d’avoir recours au service d’un professionnel spécialisé dans la cession de droits sociaux comme un expert-comptable ou un avocat ou juriste expert en droit des sociétés.

Entrée de nouveaux associés dans une SASU : L’exécution de la cession

Quelques étapes importantes concernant le prix :

  • Un prix cohérent est nécessaire. Il ne peut pas être vil au risque d’entraîner une nullité relative.
  • Les modalités de paiement doivent être définies : ça peut être à terme, comptant, etc.

Ensuite, il est nécessaire de réaliser et signer un acte de cession d’actions (formulaire Cerfa n°10408*16). Ce document est obligatoire et constitue la preuve de votre cession.

Dernièrement, il faudra ajouter une mention spéciale dans le registre des décisions de l’associé unique et d’inscrire le transfert dans le registre des mouvements de titres.

Entrée de nouveaux associés en SASU : Quelle fiscalité ?

Les droits d’enregistrement d’une cession d’actions est de 0,10%.

Entrée de nouveaux associés dans une SASU : L’augmentation de capital

La seconde manière de faire entrer un nouveau associé est l’augmentation de capital. Dans cette hypothèse, on créé de nouveaux titres. Ce qui entraîne l’augmentation du capital social de la société. Voici la procédure à suivre.

Comment procéder ?

A l’instar d’une cession, la première étape est l’évaluation de la société. L’augmentation de capital a pour conséquence de créer une différence entre la valeur nominale et réelle des titres. Cela va permettre de déterminer une prime d’émission. Ce n’est pas une obligation mais une recommandation afin d’éviter une dilution des pouvoirs de l’associé unique.

Ensuite, une fois d’accord sur toutes les conséquences, c’est à l’associé unique de prendre une décision unilatérale d’augmentation de capital.

Les formalités

  • Rédiger le procès-verbal d’augmentation de capital ;
  • Publier un avis de modification dans un JAL ;
  • Déposer le dossier d’augmentation de capital au greffe du tribunal de commerce ;

A l’issue, vous recevrez un nouveau Kbis avec les informations mises à jour.

Notez que vous devrez modifier vos statuts pour mettre à jour toutes les nouvelles modalités de fonctionnement de votre société.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Wissem Loudjedi

Wissem est étudiante en master de Droit des affaires. Elle se spécialise dans le droit des sociétés et l'accompagnement de l'entrepreneur.