Pourquoi choisir une SASU à capital variable ?

Par Wissem Loudjedi, le 13/04/2021

La formation du capital social est obligatoire à la constitution d’une SASU.  Comment ça fonctionne ? 

Comment créer une SASU à capital variable

Qu’est-ce qu’un capital variable ? 

Généralement, une société a un capital fixe : il est prévu dans les statuts et ne change pas. Cependant, dans le cadre d’une SASU (une SAS à associé unique), il est tout à fait possible de choisir d’avoir un capital social qui varie. Cela fonctionne grâce à deux seuils établis : un capital minimal et un capital maximal autorisé.

Le capital plancher est la limite minimale de la variabilité du capital tandis que le capital maximal autorisé est la limite maximale de la variabilité. 

Ainsi, il sera possible de faire moduler le montant du capital social tout au long de la vie de la société tout en respectant les seuils prévus.

Accompagnement creation entreprise

Pourquoi choisir un capital variable ?

Le premier avantage du capital variable est son utilité primaire : faire varier le capital. En effet, le capital fixe est prévu dans les statuts et afin de le modifier il faut accomplir des démarches conséquentes. Le seul moyen de modifier le capital fixe est de modifier les statuts et ensuite procéder à une publicité dans un journal d’annonces légales. 

À l’inverse, le capital variable varie tout au long de la vie de la société sans formalité juridique à accomplir. Ainsi le premier avantage réside dans l’absence de formalité à suivre en cas d’augmentation ou de réduction du capital social. L’associé unique pourra donc intégrer des nouvelles ressources ou en enlever sans contrainte.

Le second avantage du capital variable réside dans la liberté qu’il entraîne. La SASU pourra se développer au gré de l’évolution de l’activité. L’associé unique pourra démarrer son activité avec un capital social moindre et l’augmenter au fil du temps tout en respectant le capital maximal autorisé. 

À l’inverse, si son activité diminue, il pourra réduire son capital social en respectant le capital plancher prévu dans les statuts.

Bien gérer son entreprise est une des clés de la réussite. Une bonne gestion nécessite de bons outils ! Conscient de cette réalité, le Blog du Dirigeant teste et vous propose les meilleurs outils de gestion du marché !

> Voir les solutions de gestion ! 

Quelles sont les conditions de constitution d’une SASU à capital variable ?

Comment constituer une SASU à capital variable ? La seule différence de constitution avec la SASU à capital fixe est l’intégration de la variabilité du capital social dans les statuts. Pour se faire, il faudra donc prévoir une clause de variabilité du capital social et y intégrer le capital souscrit ainsi que le capital plancher et le capital maximal autorisé.

Remarque : 

Le capital plancher ne peut pas être inférieur à 10% du capital souscrit.

De plus, il faut indiquer le terme « SASU à capital variable, au capital minimum de x euros » sur chaque acte et document de la société. 

Comment intégrer la possibilité d’un capital variable dans le capital social ? 

La clause de variabilité figure dans les statuts de la SASU. Ce n’est pas une obligation de l’intégrer à la constitution de la société. Cela peut être tant à la constitution qu’au cours de la vie sociale. 

Puisque nous sommes dans une SASU, il revient à l’associé unique de décider d’ajouter cette clause ou non plus tard. Afin de procéder à cet ajout, il devra : 

  • Publier un procès-verbal de décision dans un journal d’annonces légales
  • Envoyer un dossier complet au greffe du tribunal de commerce ou au centre des formalités des entreprises

Cette clause de variabilité comporte : 

  • La mention du capital plancher ;
  • La mention du capital maximal autorisé ;
  • L’organe compétent pour décider de la modulation du capital. Cela peut s’agir de l’organe dirigeant, la collectivité des associés ou une catégorie particulière d’associés. En SASU, il s’agit de l’associé unique.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Wissem Loudjedi

Wissem est étudiante en master de Droit des affaires. Elle se spécialise dans le droit des sociétés et l'accompagnement de l'entrepreneur.