Le pilotage stratégique d'une entreprise

Par Axel Lefebre, le 03/07/2020

Le pilotage stratégique sert à établir la vision stratégique de l’entreprise afin de prévoir son avenir.
En se tenant régulièrement au courant des performances de l’entreprise et en envisageant plusieurs scénarios probables, le dirigeant est capable de prendre les meilleurs décisions.

Le pilotage stratégique

Le pilotage stratégique, quel intérêt ?

Une fois que la stratégie d’entreprise est établie, c’est-à-dire définir les objectifs et les moyens qui seront mis en œuvres pour les atteindre, il faut impérativement suivre l’évolution de son activité dans le temps. Le pilotage stratégique permet de donner une réalité à la stratégie d’entreprise élaborée et de la faire évoluer si besoin.

En faisant un suivi fréquent des performances, l’entrepreneur peut revoir certaines composantes de l’entreprise, voire remettre en question la chaîne de valeur de la société. Ce pilotage peut donc parfois permettre de revoir les ambitions de l’entreprise, en fonction des évolutions internes à la structure mais aussi suivant les évolutions du marché. Ceci permet d’identifier les ajustements nécessaires pour le bon développement de l’entreprise.

Comment mener le pilotage stratégique ?

Chaque dirigeant est libre de mener le pilotage stratégique tel qu’il le souhaite. L’essentiel étant de trouver un moyen de suivre les performances vitales de l’entreprise (chiffre d’affaires, nombre d’unités produites, évolution des coûts de production, satisfaction client, etc…) et de prendre les bonnes décisions pour le long terme.

On peut néanmoins citer cinq étapes pour mener un pilotage stratégique. Ces étapes sont cycliques :

  • Analyse des performances. Soit en récoltant des données quantifiables, comme le nombre d’unités produites, soit en formant un groupe avec les responsables de chaque secteur pour que chacun exprime son ressenti sur l’évolution des performances de l’entreprise.
  • Identifier les anomalies. Il peut s’agit de hausses ou de baisses de performances. L’important est de pointer les changements significatifs et surtout d’en trouver la cause.
  • Définir les actions possibles et envisager des scénarios. En fonction de chaque action envisagée pour répondre à l’anomalie détectée, il faut prévoir au moins un scénario probable de l’évolution de l’entreprise si cette action est mise en place. Attention à ne pas trop atténuer l’importance des aléas.
  • Mettre en place les actions stratégiques. Le dirigeant et les responsables secteurs communiquent à l’ensemble des collaborateurs les actons qui vont être mise en place.
  • Conserver une trace de ce plan d’action. Garder un historique de chaque plan d’action permet de facilement trouver une solution en cas de futur problème similaire.

Les outils du pilotage stratégique

Pour faciliter la mise en place du plan d’action et en garder une trace synthétique mais suffisamment détaillée, il existe certains outils.

La stratégie d’entreprise

Il ne s’agit pas véritablement d’un outil stratégique mais la stratégie d’entreprise elle-même doit servir de support pour le pilotage stratégique. Il s’agit du document de référence qui définit quels sont les moyens mis en place pour atteindre les objectifs, tout en considérant les éventuelles menaces et opportunités qui peuvent émergées.

Les outils stratégiques

Les outils stratégiques utiles pour un pilotage stratégique sont :

  • Le diagramme d’Ishikawa. Ce diagramme composé de plusieurs branche permet d’identifier précisément les causes d’un dysfonctionnement pour chaque composante de l’entreprise.
  • L’hexamètre de Quintilien. Aussi appelé méthode QQOQCCP, cet outil consiste en une série de questions afin de trouver l’origine d’une évolution.
  • Les 5 pourquoi. Idem que la méthode QQOQCCP, mais en itérant plusieurs fois la même question pour tenter d’identifier les origines profondes d’un problème.

Les outils d’aide à la décision

Certains outils d’aide à la décision peuvent s’avérer utiles pour le pilotage stratégique :

  • SWOT. L’analyse SWOT regroupe, au sein d’un tableau, les forces, faiblesses, opportunités et menaces qui pèsent sur l’entreprise. C’est-à-dire les facteurs internes et externes pouvant influer sur son développement.
  • PESTEL. Le modèle PESTEL (Politique, Économique, Sociologique, Technologique, Environnemental et Légal), permet d’identifier les éléments externes susceptibles de perturber l’activité de l’entreprise.
  • SOAR. L’analyse SOAR est une variante du SWOT qui se concentre sur les facteurs internes à l’entreprise.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Axel Lefebre -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *