4 erreurs à éviter dans le business plan de bar

Par Axel Lefebre, le 27/03/2020

Vous vous êtes enfin décidé à sauter le pas et ouvrir votre bar. Pour cela, vous devrez mettre en place un business plan solide afin d’obtenir un financement. 

Exemple de business plan de bar

En effet, le business plan est le document indispensable pour présenter le projet au banquier ou aux investisseurs lors de la recherche de financement.

Seulement voilà : il n’est pas facile à réaliser, notamment si c’est votre premier essai…
Pour vous aider dans cette démarche, nous vous donnons ici les 4 erreurs à éviter lorsque vous mettez en place le business plan d’un bar.

1. Ne pas prendre en compte la saisonnalité des ventes dans le prévisionnel

Réaliser un business plan de bar nécessite la prise en compte de différents aspects, en premier lieu l’estimation du chiffre d’affaires prévisionnel mensuel.
Une des erreurs les plus communes dans les business plans de bar est de sous-estimer l’importance de la saisonnalité au sein du prévisionnel de ventes.
En effet, il y a de forte chance pour que votre volume de vente ne soit pas le même sur les douze mois de l’année.

Par exemple, un bar installé dans une ville étudiante de province sera probablement très fréquenté durant les périodes scolaires (de septembre à juin), mais observera une baisse de son activité durant l’été et pendant les périodes de fêtes de fin d’année durant lesquelles les étudiants rentrent chez leurs parents.
En revanche, si vous ouvrez un bar au plein cœur d’une station balnéaire, les touristes seront les clients principaux, et vous rendront généralement visite en été tandis que les autres mois de l’année seront plus calmes.

Le problème, d’un point de vue financier, est qu’une partie de vos frais de fonctionnement sont fixes, votre loyer par exemple. Vous risquez donc de consommer de la trésorerie durant la basse saison.
Afin de vous assurer que votre bar dispose de suffisamment de trésorerie pour “tenir” durant la basse saison, il est donc indispensable de prendre en compte la saisonnalité dans votre prévisionnel.

Comment estimer la fréquentation mensuelle de votre bar ?

Celle-ci dépend majoritairement du type de bar que vous allez ouvrir, de votre emplacement, et de la clientèle qui le fréquente. Il est donc difficile de vous donner une recette qui marche dans tous les cas.
Votre meilleure alliée sera  l’étude de marché de votre bar, et de l’analyse que vous ferez au niveau de la zone d’implantation.

2.  Ne pas garder suffisamment de trésorerie en réserve

Une entreprise sur quatre ne passe pas le cap des 3 ans, et pour toute entreprise, il est indispensable d’anticiper les imprévus en gardant suffisamment de trésorerie en réserve afin de pouvoir absorber les bas de cycles.

Nous venons de l’évoquer en parlant de la saisonnalité en amont : vous aurez des périodes où vous générerez plus de trésorerie que d’autres.

Vous pouvez réaliser une mauvaise saison pour différentes raisons. Par exemple, si votre bar vise principalement les vacanciers d’une station balnéaire, et qu’il pleut durant tout l’été (là où vous faîtes la majorité de votre chiffre d’affaires), il est possible que vous ayez du mal à sortir la tête de l’eau si vous ne gardez pas assez de trésorerie.
De même si une partie de votre équipement tombe en panne, ou que vous êtes victime d’un sinistre et que vous devez fermer le temps des travaux. Les aléas possibles sont nombreux, et il n’est pas possible de s’assurer pour couvrir tous les risques.

Faire un business plan de bar, c’est donc aussi faire un exercice de gestion des risques. Il est de votre devoir de chef d’entreprise de vous assurer d’avoir suffisamment de liquidité de façon à pouvoir absorber les chocs conjoncturels.
Garder assez de trésorerie vous permettra de payer les salaires de vos employés, mais aussi de conserver les ressources nécessaires au maintien de l’activité.

Combien de trésorerie dois-je garder en réserve ? Cela dépend de plusieurs paramètres, notamment du degré de risque que vous êtes prêt à prendre en tant qu’entrepreneur, du degré de flexibilité au niveau de votre structure de coûts, et des risques auxquels vous êtes exposé compte tenu de votre emplacement.

Notre conseil ici est de raisonner en nombre de semaines de frais fixes en réserve et vous posez ces deux questions :

  • Combien de semaines pouvez-vous tenir ?
  • Êtes-vous confortable avec ce chiffre ?

Comparez ensuite le nombre de semaines de trésorerie d’avance que vous avez avec la durée des chocs économiques que nous avons eu au cours des dernières années (crise financière, fortes variations climatiques, explosion de volcan et menace terroriste impactant le tourisme, pandémie, etc.). Quels chocs votre réserve de trésorerie permet-elle d’absorber ?

3.  Ne pas prévoir les renouvellements d’équipement et la maintenance dans les prévisions de trésorerie

L’ouverture d’un bar nécessite non seulement du mobilier, du matériel, un stock et une stratégie marketing, mais aussi d’envisager le renouvellement de certains équipements sur le moyen long terme.

Il est possible d’avoir un prévisionnel financier avec une génération de trésorerie positive mais pour autant insuffisante pour que l’entreprise soit viable sur le long terme.
Les verres se brisent fréquemment au moment du service, tandis que l’usage constant des chaises, tables, machines à café ou à pression, demande également un remplacement au bout de quelques années.

Ne négligez pas non plus les besoins en maintenance, si par exemple une machine tombe en panne ou si vous avez besoin de l’intervention d’un plombier ou d’un électricien pour réparer quelque chose dans votre local.
Sans compter les investissements liés aux changements réglementaires, qu’il s’agisse d’une nouvelle caisse enregistreuse homologuée (loi de finance 2018), d’une mise à jour de la politique de confidentialité de votre site internet (directive paquet télécom de 2013, RGPD en 2019, ePrivacy à venir).
Et ceux liés aux évolutions des comportements d’achat : paiement sans contact, application mobile pour réserver ou pour le service à table, etc.

Au démarrage de l’entreprise, il sera donc important d’anticiper la durée de vie de vos immobilisations pour savoir quand les remplacer et vous assurer d’être en position de le faire financièrement. Et de garder une marge de manœuvre pour faire face aux dépenses imprévues.

4. Négliger la partie rédactionnelle du business plan

Dernière erreur à éviter dans votre business plan de bar : négliger la partie rédigée.

La mise en place d’un business plan de bar nécessite non seulement une partie financière, pour présenter les hypothèses chiffrées, mais aussi une partie rédactionnelle qui met en lumière tous les aspects du projet.
C’est la partie rédactionnelle du business plan qui vous permettra de convaincre les investisseurs du potentiel de votre projet, et du réalisme de votre business plan.

La partie rédactionnelle mettra en avant les atouts du projet, tout en prenant en compte les risques liés à sa mise en place, et la façon dont vous comptez les maîtriser. Comment allez-vous faire votre place sur le marché ? Que se passe-t-il si le gérant tombe malade ?
Elle donnera également le contexte permettant d’interpréter la pertinence des tableaux du prévisionnel financier. Vos ventes sont-elles réalistes compte tenu de votre zone de chalandise ? L’équipe est-elle à même de gérer efficacement l’établissement ?

Avant de vous suivre dans l’aventure, vos partenaires financiers et commerciaux auront besoin de comprendre la nature de votre projet, ainsi que ses tenants et aboutissants. C’est le rôle de la partie rédigée.

Nos conseils touchent à leur fin. Nous espérons vous avoir aidé à comprendre quelles sont les erreurs principales à éviter lors de la mise en place de votre business plan de bar.

Cet article a été écrit par The Business Plan Shop qui propose une solution de création de business plan en ligne.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Axel Lefebre -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *