Le mapping concurrentiel : définition et objectifs

Par Axel Lefebre, le 05/03/2020

Une entreprise a tout intérêt à suivre et à mesurer l’état de la concurrence afin de rester compétitive.

Le mapping concurrentiel offre une vision synthétique des concurrents et aide le dirigeant à se positionner efficacement sur le marché.

Mener une analyse de la concurrence

Le mapping concurrentiel est une représentation graphique, composée de deux axes, qui permet de positionner plusieurs sociétés, marques ou produits sur une carte en fonction de deux critères.
Les critères sont définis par le dirigeant en fonction des éléments qu’il juge déterminant pour l’activité de son entreprise. La construction des axes, abscisse et ordonnée, est libre, l’essentiel étant que le dirigeant puisse visualiser le positionnement de ses concurrents. Grâce à une représentation qui synthétise l’état de la concurrence, le dirigeant peut orienter sa stratégie d’entreprise et ainsi optimiser la rentabilité de son activité.

Remarque :
Prenons l’exemple d’un mapping concurrentiel pour une boulangerie. L’axe des abscisses serait définit par le critère « prix du pain » et l”axe des ordonnées par « satisfaction client ». La boulangerie aurait alors une vision résumée de la satisfaction client en fonction du prix du pain.

Remarque :
À noter qu’il est possible d’ajouter un troisième axe, qui pourrait par exemple représenter le chiffre d’affaire des concurrents. Pour représenter ce troisième axe il faut alors jouer sur la taille ou la couleur du logo qui représente le concurrent sur le mapping concurrentiel.

Pourquoi faire un mapping concurrentiel ?

Comme évoqué précédemment, faire un mapping concurrentiel permet d’avoir une vue générale et résumée de la concurrence car concentrée sur seulement deux critères. Ces critères ne suffisent pas à mener une analyse de la concurrence approfondie, mais ils offrent un résumé clair du positionnement de la concurrence en ne se concentrant que sur l’essentiel.

Pour résumer, le mapping concurrentiel sert à :

  • Représenter visuellement le positionnement de la concurrence.
  • Distinguer les concurrents directs et indirects.
  • Valider le positionnement stratégique et élaborer le marketing-mix.

Remarque :
Seulement deux ou trois critères peuvent paraître limités. Si le dirigeant souhaite avoir une vision plus précise de la concurrence il doit mener une analyse complète de la concurrence. Il peut aussi créer plusieurs mapping concurrentiel en fonction des critères déterminant pour son activité.

Les étapes du mapping concurrentiel

La méthodologie pour créer un mapping concurrentiel est la suivante :

  1. Définir deux ou trois critères de diagnostic (ex : le prix, la satisfaction et éventuellement le chiffre d’affaire).
  2. Répertorier l’ensemble des marques, produits ou services concurrent qui ont un positionnement correspondant à ces critères.
  3. Créer un graphique en affectant un critère à chaque axe (ex : le prix en abscisse et la satisfaction client en ordonnée).
  4. Attribuer aux concurrents une valeur plus ou moins élevée sur chaque critère et les positionner sur le graphique.

Analyser le mapping concurrentiel

Une fois que le mapping concurrentiel est élaboré et que les concurrents y ont été positionnés, il ne reste plus qu’à l’analyser et à en tirer les bonnes conclusions. L’interprétation du mapping concurrentiel est déterminante car elle oriente le positionnement stratégique de l’entreprise.

La première étape de l’analyse est d’identifier les concurrents qui ont des valeurs de critères proches et de les regrouper. Ceci permet de voir s’il existe des groupes stratégiques plus concurrentiels que d’autres. Le dirigeant peut par exemple s’apercevoir que beaucoup d’acteurs proposent des prix faibles avec une satisfaction client modérée. Dans ce cas il serait peut-être pertinent de viser le haut de gamme en proposant des prix plus élevés amenant une plus grande satisfaction client. Certains segments de marché peuvent être si concurrentiels qu’ils poussent le entreprise a adapter leur stratégie en conséquence (voir notre article sur : La stratégie Océan bleu).

La deuxième étape est de repérer les critères sur lesquels l’entreprise va concentrer ses efforts pour profiter d’un maximum de part de marché. Nous pouvons prendre l’exemple de deux supermarchés : un proposant un large choix de produits à prix élevé et l’autre avec un choix plus restreint avec des prix réduits. Ces deux supermarchés ont choisi de concentrer leurs efforts sur une approche distincte des critères de choix et de prix, faisant qu’ils ne sont pas en concurrence directe.

Remarque :
Une zone « blanche » sur le graphique ne signifie pas forcément qu’il s’agit d’un marché de niche exploitable. S’il n’y a pas de concurrents cela peut indiquer qu’il n’existe pas de marché correspondant à ces critères.

Quelques exemples de critères pour construire son mapping concurrentiel

Le choix des critères dépend de l’activité de l’entreprise et de l’offre qu’elle propose. Nous vous proposons ici quelque exemples de critères pouvant être reportés sur les axes d’un mapping concurrentiel :

  • Le prix : cher / pas cher.
  • La qualité : qualitatif / peu qualitatif.
  • L’innovation : moderne / traditionnel.
  • La gamme : haut de gamme / bas de gamme.
  • La satisfaction client : très satisfait / insatisfait.
  • L’utilité : utile au quotidien / gadget.
  • L’esthétisme : design travaillé / design standard.

Il existe bien sûr d’autres critères que l’entreprise peut définir elle même en fonction de ses objectifs. L’important étant que ces critères soient suffisamment pertinents et représentatifs pour pouvoir différencier les offres. Il faut aussi que ces critères soient en adéquation avec les attentes exprimées par les consommateurs. Le mapping concurrentiel doit permettre d’atteindre les segments de clients identifiés par l’entreprise, il est par conséquent impératif de se positionner en fonction de leurs besoins.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Axel Lefebre -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *