Qu'est ce que le crowdfunding ?

Par Elodie Janquert, le 14/09/2020

Le crowdfunding (ou financement participatif) désigne, de manière générale, une forme de financement d’un projet par un grand nombre de personnes, le plus souvent par une plate-forme internet.

Le crowdfunding demeure adapté au financement de la création d’une entreprise et constitue, dès lors, une alternative intéressante au financement classique par les établissements bancaires.

Qu'est ce que le crowdfunding ?

Le blog du dirigeant vous propose de mieux appréhender ce nouvel outil à la disposition du créateur d’entreprise.

Comment le créateur d’entreprise peut-il lever des fonds par crowdfunding ?

La mise en place du crowdfunding

crowdfundingLe crowdfunding représente la rencontre entre un investisseur qui souhaite investir de l’argent et un porteur de projet qui a, quant à lui, a besoin de financement.

Le lieu de rencontre sera généralement une plate-forme  de crowdfunding sur internet. De nombreuses plate-formes permettent la mise en place du projet. Les principales plate-formes de crowdfunding (liste non exhaustive) sont :

  • My Major Company
  • Anaxago : spécialisée dans le financement des start-ups et à l’innovation
  • KissKissBankBank
  • Homunity : plateforme de crowdfunding immobilier
  • SmartAngels : tournée vers les start-ups
  • Ulule
  • MyAnnona : consacrée aux femmes désireuses de créer une entreprise
  • Bulb In Town : dédiée aux petits commerces et aux associations
  • Unilend : (pour les PME)
  • Lendopolis : plate-forme consacrée aux prêts pour les entreprises.
Conseil LBdD :
Le choix de la plate-forme n’est pas anodin pour le créateur. En effet, ce dernier doit s’interroger sur les caractéristiques propres à son projet (innovation, petit commerce, projet d’envergure…) en vue de trouver la plate-forme la plus adaptée au financement. La typologie des investisseurs varie d’une plate-forme à l’autre, un projet intéressant une catégorie spécifique d’investisseurs aura une chance accrue de financement.

Le créateur d’entreprise doit monter une campagne de communication en vue de séduire un maximum d’investisseurs.

Les différentes formes d’investissement

Qu'est ce que le crowdfunding ?Chaque investisseur possède une motivation qui lui est propre. Alors que certains investisseurs sont animés par une volonté de bienfaisance, d’autres répondent à une logique de retour sur investissement. En pratique, quatre types de financements sont possibles :

Le don

Dans le cadre d’un don, une personne physique ou morale offre une somme d’argent au porteur de projet sans aucune contrepartie.

Cette forme de financement est plutôt rare pour le créateur d’entreprise. Elle s’adresse davantage aux associations.

La récompense

Dans cette hypothèse, l’investisseur offre une somme d’argent en échange d’un cadeau une fois le projet réalisé.

Exemple :
L’investisseur finance une entreprise qui entend produire des objets décoratifs. L’investisseur se verra récompenser par un objet décoratif produit par l’entreprise une fois le projet achevé (ou par un stylo portant le logo de l’entreprise…).

Le prêt

Dans le cadre d’un prêt, une personne physique ou morale va accorder de l’argent pour aider au financement ou à la création d’une entreprise. Ce prêt devra faire l’objet d’un remboursement, avec ou sans intérêts.

L’entrée dans le capital de l’entreprise

Dans cette hypothèse, l’investisseur entend recevoir des droits sociaux en contrepartie de son financement.

Ce dernier deviendra actionnaire ou associé de l’entreprise une fois créé.

Cette formule présente, pour l’investisseur, l’avantage de donner lieu à une contrepartie importante à son financement. Pour le créateur d’entreprise porteur de projet, cette forme à l’avantage de rendre attractive le financement de son entreprise mais conduit à limiter son pouvoir.

Conseil LBdD :
Pour un maximum d’efficacité, le créateur d’entreprise peut panacher ces différents modes de financement en vue de séduire différents types d’investisseurs.

Quelles sont les limites à prendre en compte en amont du recours au crowdfunding ?

Le coût, la limitation des investissements ou encore la communication du projet sont autant de limites à prendre en compte pour le porteur du projet entrepreneurial.

Le coût du crowdfunding

Qu'est ce que le crowdfunding ?Les plate-formes qui proposent le crowdfunding se financent généralement sur les transactions réalisées.

Le financement de la plate-forme se situe généralement aux alentours de 8% des sommes allouées.

Les frais peuvent donc constituer un frein au projet de crowdfunding.

La limitation des investissements

Face au développement du crowdfunding, le législateur a tenu à élaborer un cadre légal. Ce cadre légal a été posé par l’ordonnance du 30 mai 2014 qui a mis en place des limites au financement par crowdfunding.

Le décret du 16 septembre 2014 concrétisent ces limites :

  • un projet ne peut soulever plus d’un million d’euros de fonds.

Remarque :
Ce seuil est suffisamment important pour satisfaire les besoins d’une grande majorité de projet :

  • un prêt sans intérêts est limité à  4 000 euros par prêteur et par projet.
  • un prêt avec intérêts est limité à 1 000 euros par prêteur et par projet. La durée du prêt ne pourra, par ailleurs, pas excéder 7 ans.

Ces limites engendrent donc la nécessité d’une pluralité d’investisseurs pour mener à bien le financement du projet entrepreneurial.

Les limites tenant à la communication du projet

Qu'est ce que le crowdfunding ?Le financement par le biais d’une crowdfunding suppose, en raison des points soulevés ci-dessus, de toucher un maximum d’investisseurs potentiels. Le créateur d’entreprise, s’il veut séduire un maximum d’investisseurs, doit donc investir dans la communication. Ces dépenses sont autant d’investissement
s en moins qui auraient pu être injectés dans l’entreprise.

Remarque :
Au-delà de l’aspect purement économique, le créateur d’entreprise ne doit pas négliger l’aspect chronophage lié à la campagne de communication du projet. Le temps consacré à cette campagne ne pourra pas être consacré à la création de l’entreprise stricto sensu.

Le meilleur site de crowdfunding pour mon entreprise

Il n’y a pas de plateforme de financement participatif meilleure qu’une autre, chacune possède ses propres avantages et inconvénients. Pour déterminer le site de crowdfunding qui vous aidera à financer votre projet d’entreprise par la foule, il faut s’attarder sur quelques éléments.

Le projet d’entreprise peut-il plaire au grand public ?

Si votre projet est susceptible de séduire le plus grand nombre, alors privilégiez un site de crowdfunding généraliste tels que Kickstarter, Indiegogo ou Ulule. Si ce n’est pas le cas, il est alors préférable de se tourner vers une autre solution de financement participatif : le crowdlending, ou prêt par la foule.

Parmi les plate-formes de crowdlending les plus populaires nous pouvons citer Lendopolis, WiSEED et Tudigo, ayant déjà permis à de nombreux entrepreneurs de concrétiser leur projet.

Ne pas rembourser la foule au risque de ne pas être financé ?

Un des avantages du crowdfunding est de ne pas obliger le porteur de projet à donner de contreparties au public qui participe au financement. Cependant, il est possible que peu de particuliers répondent présent, amenant le créateur à attendre la fin de la campagne de crowdfunding (généralement un mois) sans atteindre l’objectif.

Bien qu’environ 40% des campagnes de crowdfunding, si l’entrepreneur veut avoir plus de chance d’être financé il devra envisager le crowdlending. Cette solution de financement se présente sous la forme d’un prêt constitué par la foule. Une fois le montant atteint, l’entrepreneur obtient le prêt et doit le rembourser auprès des participants.

Le projet d’entreprise d’entreprise nécessite-t-il un financement important ?

Si la somme nécessaire est inférieure à 100 000€, passer par un site de crowdfunding est probablement la meilleure solution. Pour un besoin de financement qui dépasse les 100 000€, il vaut mieux contracter un prêt par la foule sur un site de crowdlending.

La notoriété de l’entreprise et son pouvoir de communication.

Une entreprise déjà implantée sur son marché a d’office plus de chance d’obtenir un financement par la foule, qu’il s’agisse de dons ou d’un prêt.

Pour une grande entreprise le crowdlending est certainement la meilleure solution. Déjà pour le montant que ce type de financement peut lever mais aussi car il nécessite moins d’effort de communication. L’entreprise peut simplement jouer de sa réputation en faisant le strict minimum pour communiquer sur cette campagne de financement, les investisseurs étant déjà motivé par le remboursement du prêt.

Pour les entrepreneurs en pleine création d’entreprise, le crowdfunding est à privilégier. Sur une plate-forme de crowdlending, les investisseurs ont généralement tendance à favoriser les projets des entreprises ayant de l’expérience.

Pour réussir sa campagne de crowdfunding il est impératif de mettre en place une communication digitale efficace, ce qui nécessite beaucoup de temps. Cependant, les investisseurs du crowdfunding s’intéresse plus aux promesses du projet qu’à l’historique de l’entreprise.

Le crowdfunding : Pour quelles entreprises ?

Toute entreprise peut avoir recours au financement participatif, quel que soit sa taille, son âge ou son activité. L’essentiel est de présenter un projet dans lequel la foule trouve un intérêt, ça ne sert par exemple à rien de demander un emprunt auprès de la foule pour agrandir un local ou renouveler son matériel. Une entreprise innovante a donc plus de chances de voir son projet financé qu’une entreprise classique.

De manière générale, le crowdfunding est davantage adapté pour une jeune entreprise qui a, de préférence, un produit ou service innovant à proposer. Une plus grande structure peut aussi avoir recours au financement participatif pour le lancement d’un nouveau produit en profitant d’un engouement publique. Le crowdlending reste néanmoins à sérieusement considérer, pour les montants qu’il permet de lever.

D’autres formes de financement participatif

Le financement par la foule peut prendre d’autres aspects que le crowdfunding :

  • Le crowdlending. Évoqué au cours de cet article, le crowdlending consiste à contracter un prêt auprès du publique. Chaque participant investi la somme souhaité, si l’objectif demandé par l’entrepreneur est atteint alors le prêt est accordé. S’agissant d’un prêt, l’entrepreneur devra rembourser cette somme ainsi que les intérêts.
  • L’equity crowdfunding. Il s’agit d’une forme de crowdfunding pour les sociétés souhaitant augmenter leur capital. L’equity crowdfunding, crowdequity ou crowdfunding en capital, permet de réunir des particuliers pour investir dans le capital d’une start-up et en devenir des actionnaires.
  • Le crowdfunding en royalties. Aussi appelé financement en royalties, il permet de récolter des fonds sans faire entrer les investisseurs dans le capital. Ce type de financement fonctionne avec des contreparties sous formes de royalties.

Conclusion

Le financement participatif représente un outil moderne de levée de fonds pour le créateur d’entreprise. Cet outil constitue une alternative sérieuse au financement classique. Le créateur doit judicieusement mettre en balance les avantages et les limites tenant au crowdfunding avec les modalités d’un financement classique pour le projet.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 6 votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Elodie Janquert -


4 commentaires pour “Qu’est ce que le crowdfunding ?”

  • Nicolas D dit :

    Tres intéressant

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Laurent Dufour dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire encourageant
      Cordialement,
      L’équipe création d’entreprise LBdD

      Pas encore de votes.
      Chargement...

  • Allen dit :

    Bonjour,
    Est-ce possible d’approcher à la fois plusieurs services de crowdfunding ou il faut choisir un seul ? Et puis, comment peut on connaitre les profiles des investisseurs puisque le service de crowdfunding ne nous communique pas la base des donnes de ses contacts?
    Merci

    Pas encore de votes.
    Chargement...

    • Laurent Dufour dit :

      Bonjour,
      Il n’y a, à ma connaissance, pas d’interdiction légale pour demander à plusieurs plateforme de crowdfunding de financer tout ou partie de votre projet. C’est cependant une démarche que je ne vous conseillerai pas car :
      – la réussite d’un projet de crowdfunding tient en partie dans la capacité d’un projet à fédérer une communauté d’investisseur. Lancer plusieurs fois le même projet sur de plateforme différentes réduit l’impact car les contributeurs interviennent rarement plusieurs fois. Cela augmente le risque de ne pas atteindre son objectif,
      – cela peut aussi créer la confusion entre les investisseurs qui naviguent régulièrement entre les différentes plateforme,
      – cela déplaît aux plateforme qui perdent en rentabilité.
      Bien choisir sa plateforme puis se donner un maximum de chance est certainement une méthode plus efficace
      Cordialement,
      L’équipe création d’entreprise LBdD

      Pas encore de votes.
      Chargement...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *