Qu’est-ce qu’un design sprint ?

Par Laurent Dufour, le 12/02/2020

Le design sprint est une démarche structurée et créative permettant d’identifier rapidement des solutions innovantes à moindre coût. Inspiré des méthodes Agiles, du Design Thinking et du Leanstartup il permet de trouver en 5 étapes d’une journée des solutions concrètes répondant aux besoins des utilisateurs.

le design sprint définition

Contrairement aux méthodes itératives, le Design Sprint est un processus unique destiné à valider un projet (création d’entreprise, réalisation d’un site internet, …) ou résoudre une problématique grâce au prototypage et aux test clients.

Design Sprint : définition

Conçue pour les start-ups, le processus de création Design Sprint est de plus en plus utilisé par l’ensemble des dirigeants et entrepreneurs quel que soit la taille et le type d’entreprise. Certains freelance ou restaurateurs l’utilisent par exemple pour créer leur site internet, tester une nouvelle offre produit ou développer un service de livraison à domicile.

Le Design Sprint se distingue des autres méthodes comme le Design Thinking ou le Lean-startup par la contrainte temporelle qu’il impose et l’absence d’itérations. Il cherche en priorité à limiter les risques et les incertitudes liés à l’innovation.

En effet, le Design Sprint fonctionne sur la base d’une démarche rapide. Il permet ainsi d’imaginer et de tester une solution grâce à un prototype et des retours utilisateurs en seulement 5 jours.

Pour y parvenir, la méthode mélange plusieurs techniques d’idéation, de stratégie business, et de conception orientée vers l’utilisateur (en anglais : « user centered design »).

Pourquoi utiliser le Design Sprint ?

Le design sprint offre de nombreux avantages, voici ceux que les dirigeants et les créateurs d’entreprise évoquent le plus souvent :

  • Il permet d’obtenir un résultat immédiat ;
  • Il réduit considérablement les dépenses liées à l’innovation en permettant de tester le potentiel d’un concept sans engagements d’investissements ;
  • Il stimule la créativité dans l’entreprise ;
  • Il limite les risques liés au développement de nouvelles idées ;
  • Il peut être utilisé pour adapter ou réorienter certains projets ;
  • Il contribue à améliorer le retour sur investissement.

Par ailleurs, l’utilisation du design sprint améliore la crédibilité d’un projet. Il représente un atout auprès des investisseurs qui, connaissant son efficacité, sont souvent plus enclins à accompagner le projet.

Quelles est la différence entre design thinking et design sprint ?

Le design thinking et le design sprint sont l’un et l’autre des processus de prototypage et de test pour tout type de produit ou service. Toutefois le design sprint se distingue en 3 aspects essentiels :

  • La démarche n’est pas itérative, elle se fait en une session de 5 jours ;
  • Il limite la démarche à 5 jours ce qui génère une forte motivation et un entrainement des équipes
  • Il a un aspect plus concret et plus méthodique. Le design thinking énonce les taches à accomplir pour parvenir un résultat, le design sprint est plus concret il explique qui fait quoi, à quel moment, comment avec qui, …

Illustration :

Si on prend l’image de l’élaboration de la recette de pâtes à la bolognaise.

  • Le Design Thinking permet de définir chaque élément sans toutefois entrer dans le détail de la recette. Il identifie l’objectif (produit final), le point de départ, et l’ensemble des tâches à accomplir pour y parvenir (faire cuire les pâtes, faire revenir les oignons, …).
  • Le Design Sprint expliquera pas à pas comment exécuter la recette. Il planifiera les opérations, expliquera par exemple qui sera chargé de l’épluchage des oignons, comment il doit le faire, quel résultat il doit obtenir, quand il doit les associées aux autres aliments, …

Comment se déroule un Design Sprint ?

Le design sprint se compose de 5 étapes à réaliser en 5 jour consécutifs.  Chaque étape dispose d’un rythme et d’objectifs qui doivent nécessairement être atteints avant la fin de la journée. Pour plus de simplicité, et pour éviter les ruptures, un sprint s’organise en une semaine avec une étape par jour. Vous trouverez ci-dessous la description des objectifs journaliers et les vidéos explicatives de l’inventeur du design sprint Jack Knapp.

Lundi – Premier jour : comprendre

Objet : Définir la problématique à traiter. Quel est le challenge à relever ? Qu’attendent les utilisateurs (empathie) ? Quel est le problème majeur à résoudre ?

Le lancement d’un sprint se fait en posant le problème à l’équipe. Il faut ensuite partager les connaissances de chacun (l’équipe doit être pluridisciplinaire et multi compétente). L’idée est de passer une journée complète à comprendre le sujet confié, sa nature, ses raisons, les points de blocage…. Il faut ensuite choisir une cible à traiter.

Passer 20% du temps (1 jour) à échanger définir, rédiger à propos du sujet à traiter peut sembler trop important.

Pourtant, il est essentiel de s’attacher à prendre le temps partager ce que l’on sait et à comprendre le sujet. Cela évite passer du temps à traiter un mauvais sujet ou les mauvaises causes. L’efficacité d’une action vient en premier lieu de son ciblage, or pour cibler il faut comprendre et savoir ce qu’on cible.

Mardi – Deuxième jour : diverger

Objet : rechercher les solutions potentielles et les dessiner sous forme croquis (sketch).

La seconde séance sert à identifier des solutions possibles en commençant par une démarche créative et divergente pour ensuite travailler et élaborer des concepts plus aboutis à partir des premières idées.

Pour la recherche d’idée, il est possible de s’inspirer du brainstorming qui permet de s’émanciper des limites qu’on se fixe, puis les idées évoquées pendant la séance d’idéation seront reprises, modifiées améliorées pour obtenir des concepts plus aboutis.

Dans la seconde partie de la journée, chacun esquisse ou sketch les meilleures idées selon une démarche prédéfinie de 4 étapes fondée sur la critique constructive et non la qualité des croquis.

Une partie de la journée sert à identifier les utilisateurs correspondant aux profils recherchés qui pourront tester le prototype qui leur sera présenter le vendredi.

les étapes du design sprint

Mercredi – Troisième jour : décider

Objet : choix de la solution la plus adaptée (lorsqu’aucune décision n’est clairement identifiée, il est préconisé d’utiliser le vote).

La première des choses à faire le vendredi est souvent de rassembler l’ensemble des solutions provenant des croquis (sketches) du mardi. Avoir de multiples solutions est à la fois encourageant et problématique. Il faudra ensuite choisir la meilleure car il sera impossible de les tester toutes.

Il s’agira ensuite de travailler l’idée afin de la décrire à l’aide de d’une ensemble de croquis (story-board).

Jake Knapp explique de quelle manière il est possible de sélectionner les idées les plus intéressantes et les intégrer par étape dans la démarche de prototypage.

Jeudi – Quatrième jour : prototyper

Objet : réaliser un prototype des solutions retenues pour obtenir des POC (Proof Of Concept ou preuve de concept) réalistes.

Le mercredi à permit de dessiner un story-board. Le jeudi est utilisé pour concevoir un prototype de la solution imaginée. On ne vise pas l’exactitude mais un POC. Le POC est une maquette suffisamment réaliste pour permettre de s’assurer de la faisabilité du projet et de réaliser des tests clients. Il faut s’attacher à intégrer les principales fonctionnalités de la solution envisagée pour qu’elles soient comprises par les clients.

Faire un prototype en une journée peut sembler compliquer, toutefois, plusieurs éléments rendent ce délai possible :

  • Sa simplicité ;
  • L’ensemble des décisions importantes ont été prises le mercredi et intégrées dans le story-board ;
  • Il est possible de scinder l’équipe en sous-groupe qui seront chacun chargé de concevoir une partie de la solution ;
  • Il faut mettre à profit les compétences individuelles des équipes qui pourront utiliser des outils performants.

Vendredi – Cinquième jour : tester

Objet : demander à des utilisateurs d’évaluer la solution

La dernière journée est l’aboutissement et la récompense d’un travail d’équipe. Elle consiste à présenter le prototype réalisé aux utilisateurs cibles, et à scruter leurs réactions. Il est important de ne pas rester passif, il faut les interroger, étudier la manière dont ils réagissent et appréhendent le prototype.

A la fin de cinquième jour, on sait précisément ce qu’il faut faire pour solutionner ce qui représentait un problème compliqué en début de semaine.

Comment choisir votre équipe pour un Design Sprint ?

Le design sprint s’appuie sur une méthodologie mais aussi sur la qualité de son équipe. Celle-ci doit être composée de 4 à 7 personnes maximum disposant chacune de compétences spécifiques et complémentaires.

On pourra par exemple prévoir :

  • Un décideur dont le rôle sera de trancher les décisions en cas de désaccord. C’est souvent un expert-métier de confiance.
  • Un organisateur appelé facilitateur ou sprint-master. Il a en charge l’organisation, le timing et l’animation du sprint. Il doit aussi compiler synthétiser et conserver l’ensemble des notes produite pendant le sprint.
  • Une personne « produit ». Une personne qui connait le produit et les attentes des utilisateurs. Elle fait idéalement partie de l’équipe marketing.
  • Une personne représentant les attentes des clients. Elle peut être membre du service client.
  • Une personne plus technique qui saura évaluer la faisabilité technique des solutions envisagées. Un technicien ou un ingénieur.
  • Un créatif, par exemple designer qui prendra en charge la réalisation du prototype ;
  • Un chargé de clientèle qui réalisera les tests auprès des utilisateurs.

Il est possible d’adapter l’équipe en nombre comme en qualité d’expérience. L’important est de disposer d’une pluralité et d’une complémentarité de compétences tout en limitant le nombre de participants afin d’être efficace.

Comment préparer un design sprint ?

Un sprint design ne s’improvise pas. Le sprint master qui a en charge le bon déroulement du sprint doit le préparer. Il doit notamment :

  • Choisir la meilleure équipe possible et s’assurer de sa totale disponibilité pendant les 5 jours du sprint ;
  • Se charger de l’organisation générale (réservation de la salle, repas, boissons pauses, …
  • Prévoir le matériel et les éléments nécessaires pour l’UX design (post-it, supports de travail, tableau blanc, papier, rétroprojecteur, …). Il faut notamment anticiper les demandes qui seront faites pour le prototypage.
  • Anticiper le recrutement de testeurs (utilisateurs, consommateurs, …)
  • Prévoir l’accueil et la fin de chaque journée.

Cette phase de préparation est essentielle pour le déroulement optimal d’une session de sprint. De bonnes conditions contribuent activement à la bonne entente et la créativité du groupe ainsi qu’au respect des délais impartis.

Conclusion

Lorsqu’il a été imaginé par Jake Knapp, le design thinking était destinée à aider les starts-up à créer des solutions digitales. Le succès de cette méthode a amené les grandes entreprises, les PME et les TPE de tous les secteurs à l’adapter à leurs besoins.

Selon son concepteur le Design Sprint permet d’identifier et de concevoir des solutions à tous types de problématiques. Toutefois, il semble que la méthode d’innovation collaborative est particulièrement efficace lorsque le projet débute à peine. Sa réussite tient aussi dans le choix et l’implication d’une équipe qui doit impérativement être multidisciplinaire. Le Design Sprint est un processus de création simple à mettre en œuvre, peu coûteux et astucieux qui permet de lancer un produit ou service innovant en limitant la prise de risques.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *