Les différentes formes de crowdfunding

Par Axel Lefebre, le 29/07/2020

Le crowdfunding, ou financement participatif, peut prendre plusieurs formes.
Crowdfunding, crowlending, crowdequity, royalty crowdfunding… Les types de financements participatifs ne manquent pas et peuvent convenir à de nombreux projet d’entrepris
e.

Les différentes formes de crowdfunding

Le crowdfunding

Le crowdfunding « classique » est la forme de financement participatif la plus répandue. Comme toutes le formes de financement participatif qui seront évoqué au cours de cet article, elle repose sur les contributions financières de la foule.
Le crowdfunding consiste à soumettre son projet d’entreprise sur une plateforme dédiée (Kickstarter, Indiegogo, Ulule…) et de demander au grand public de contribuer à ce projet via des dons. Si la campagne aboutit, voire dépasse son objectif, le porteur du projet se voit verser l’intégralité des dons, après que la plateforme ait pris sa commission. Si la campagne n’atteint pas son objectif, le public est remboursé.

Le crowdfunding peut, suivant la plateforme et la volonté du porteur de projet, fonctionner grâce à un système de contrepartie. Pour chaque montant de don, l’entrepreneur peut offrir une contrepartie (échantillon, goodie, offre exclusive, accès anticipé…) aux particuliers qui participent à la campagne de financement. Offrir quelque chose en retour du don est un excellent moyen de réussir sa campagne de crowdfunding car cela ne peut que motiver le public à s’intéresser au projet.

Les avantages du crowdfunding

Avoir recours au financement participatif peut apporter plusieurs avantages, notamment si l’on compare ce type de financement aux solutions classiques comme l’emprunt bancaire. Les avantages du crowdfunding pour un dirigeant sont :

  • Promouvoir son projet d’entreprise. Le simple fait d’être présent sur un site de crowdfunding est une forme de promotion en soit. Chaque internaute qui visite la plateforme de crowdfunding est un donateur potentiel ainsi qu’une véritable aubaine pour la communication du projet, en en parlant au sein de ses réseaux par exemple.
  • Récolter des informations quant à son entrée sur le marché. Les retours des internautes (les feedbacks) donnent des indications sur la réussite du projet une fois qu’il sera lancé sur le marché. Une campagne de crowdfunding peut aussi permettre d’identifier le profil type de consommateur qui constituera le cœur de la future clientèle.
  • Financer des idées singulières. Si votre projet est un peu décalé, en marge de ce que les investisseurs classiques ont l’habitude de voir, il y a des chances pour qu’ils refusent de vous financer. Ces investisseurs privilégient généralement des levées de fonds pour des idées qu’ils ont déjà vu réussir. Le public quant à lui ne juge ni le passé du porteur de projet ni la viabilité du projet sur le marché.
  • Un levier pour un futur financement. Bien que le crowdfunding soit une solution de financement alternative aux banques, il peut aussi servir à les convaincre. Un projet qui a été soutenu financièrement met en confiance les investisseurs.

Les inconvénients du crowdfunding

Le crowdfunding n’est cependant pas une solution nécessairement meilleure qu’une autre pour certaines raisons :

  • Aucune garantie de financement. Proposer son projet d’entreprise sur une plateforme de crowdfunding est une chose, atteindre son objectif de financement en est une autre. Bien qu’un peu plus d’un projet sur deux atteint son objectif, il se peut que le public ne réponde pas présent pour le vôtre. De plus, il faut obligatoirement que le montant demandé soit atteint, si ce n’est pas le cas la foule est alors entièrement remboursée.
  • Travailler sa promotion. Bien que la présence sur un site de crowdfunding soit une forme de communication en soit, il est impératif de s’y démarquer. Le projet est noyé parmi des centaines d’autres, il faut donc faire en sorte de le singulariser pour attiser la curiosité de la foule.
  • Se faire voler son projet. Une idée proposée sur une plateforme de crowdfunding est visible de tous et est rarement protégé par un brevet. Il est donc probable qu’une idée novatrice soit reprise par une entreprise qui peut se permettre de la produire et la commercialiser sans avoir recours à un financement externe.

Le crowdlending

Le crowdlending est une forme de crowdfunding qui consiste à demander à la foule d’accorder un prêt pour financer le projet d’entreprise. Aussi connu sous les appellations de peer-to-peer lending ou prêt participatif, ce type de crowdfunding se distingue du fait qu’il s’agit de demander un prêt et non des dons. C’est-à-dire que, contrairement au crowdfunding simple, le porteur de projet doit rembourser le crédit que le public lui a accordé.

Les avantages du crowdlending

Les avantages du crowdlending sont sensiblement les mêmes que ceux du crowdfunding (promotion du projet, feedbacks pour l’entrée sur le marché, levier pour de futurs prêts…). Il existe néanmoins certains avantages qui sont propres au prêt participatif :

  • Un prêt alternatif. Si le porteur de projet s’est déjà vu refusé un prêt de la part des banques ou organismes de crédit, le crowdlending peut être la solution de financement qui lui convient.
  • Des taux d’intérêts faibles. Les taux d’intérêts de remboursement d’une campagne de crowdlending sont plus bas que ceux pratiqués par les banques. Les taux d’intérêts sont directement reversés au public et non à la plateforme qui se contente simplement de percevoir sa commission.

Les inconvénients de crowdlending

Tout comme pour les avantages, le crowdlending partage plus ou moins les mêmes inconvénients que le crowdfunding. Les risques d’une campagne de crowdlending sont :

  • Se surendetter. Les sites de crowdlending sont parfois moins précis que les instances de crédit traditionnelles pour mesurer les risques d’un projet. Les taux d’intérêts demandés peuvent donc être en décalage avec la capacité de remboursement de l’entrepreneur, pouvant mener à des complications financières.
  • Attendre sans résultat. Une campagne de crowdlending prend plusieurs semaines, voire parfois quelques mois. Il y a donc un risque d’attendre tout ce temps pour au final ne se voir accorder aucun prêt.

Le crowdequity

Le crowdequity, ou equity crowdfunding, consiste à faire participer le public à l’augmentation du capital social de l’entreprise. Il ne s’agit pas de récompenser la participation du public via des contreparties ni de rembourser leur prêt, mais de lui faire acheter des titres sous formes d’actions ou parts sociales.

Ceci veut donc dire que la foule possède un pouvoir lors des votes et prises de décisions lors des assemblées générales. Cependant, plutôt que de directement faire participer le public dans les décisions de l’entreprise, un certain nombre de site de crowdequity crée une société temporaire qui prendra les décisions à la place du public. Ceci afin de laisser le plus de pouvoir possible au porteur du projet.

Les avantages du crowdequity

Faire participer la foule à l’augmentation du capital de sa société peut apporter certains avantages :

  • Une levée de fonds alternative. Le crowdequity permet de ne pas avoir à passer par des investisseurs traditionnels pour augmenter le capital de sa société. Ce type de crowdfunding peut s’avérer plus intéressant qu’une banque pour lever des fonds car il peut potentiellement réunir plusieurs centaine de milliers d’euros en quelques jours, à condition que le public réponde présent.
  • Maintien d’un certain contrôle de la société. Augmenter le capital de la société en faisant appel à un financement externe est nécessairement synonyme de perte de pouvoir au sein de son entreprise. L’avantage du crowdequity est de généralement garantir à l’entrepreneur de conserver la majorité des titres, et donc des voies, pour garder un certain contrôle sur les décisions de la société.

Les inconvénients du crowdequity

Cette forme de crowdfunding possède néanmoins quelques limites à ne pas négliger :

  • Dilution du capital. Bien que la plupart des sites de crowdequity garantissent à l’entrepreneur de conserver un certain pouvoir, diluer le capital d’une société est assez risquée pour son futur. Ceci peut amener à des assemblées générales bien pus longues qu’avant la dilution ainsi qu’à des abus de minorité.
  • Endettement. Pour garantir le maintien du contrôle du chef d’entreprise, certains sites de crowdequity oblige à racheter progressivement les titres de sa société. Ceci plus les dividendes à verser peut représenter une véritable contrainte budgétaire et amener la société à s’endetter.

Le royalty crowdfunding

Le royalty crowdfunding, aussi appelé financement en royalties, est une forme de crowdfunding qui repose sur des contreparties financières. La foule qui investit dans le projet de l’entreprise se voit reverser chaque trimestre des royalties en fonction du chiffre d’affaires de l’entreprise. Un acteurs français de référence dans ce domaine est My Major Company, qui permet au public de financer des projets culturels et d’ensuite percevoir une redevance en fonction des ventes du produit.

Les avantages du royalty crowdfunding

Le financement participatif en royalies est une forme de crowdfunding qui présente de nombreux avantages :

  • Aucun risque d’endettement. Bien que ce type de crowdfunding impose à l’entreprise de verser des royalties à la foule participante, il n’y a aucun risque que cela représente une menace financière. Étant donné que les royalties sont calculées en fonction du chiffre d’affaires, ils ne peuvent pas représenter une menace financière pour l’entreprise.
  • Levée de fonds rapide. La promesse d’une contrepartie financière permet de facilement motiver le public.
  • Financement complémentaire. Plus qu’une solution alternative aux banques, le royalty crowdfunding se présente plus comme une source supplémentaire de financement. Il est tout à fait possible de cumuler un prêt bancaire et un financement en royalties.

Les inconvénients du royalty crowdfunding

Le crowdfunding par royalties possède cependant un inconvénient :

  • Financement limité. Le financement en royalties ne permet généralement pas de dépasser des sommes allant au delà de 200 000 euros. Pour une entreprise avec un besoin d’investissement plus conséquent, le royalty crowdfunding peut être un excellent levier pour demander un futur prêt bancaire.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 1 vote.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Axel Lefebre -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *