Se former à la garde d'enfants

Par Laurent Dufour, le 10/02/2020

La reprise du travail n’est pas toujours chose facile aussi bien pour les salariés que les chefs d’entreprise. Il n’est pas rare de se retrouver confronté à certaines difficultés dans cette situation, et notamment celles liées à la garde d’enfant.

se former à la garde d'enfants

Le nombre de professionnels œuvrant dans les métiers de la petite enfance ne parvient pas à combler une demande très forte et toujours croissante, ce qui entrave très souvent la reprise du travail pour les parents. D’ailleurs, les difficultés liées à la garde d’enfants concernent aussi bien les couples de parents que les familles monoparentales.

Quelle serait la solution à privilégier du côté des dirigeants pour solutionner ce problème ?

Encourager la formation pour pallier le problème de la garde d’enfant

La garde d’enfant est la première des difficultés auxquelles les travailleurs sont confrontés après un congé parental. Vu que l’origine du problème se trouve être le déséquilibre entre l’offre et la demande, la solution la plus évidente est d’encourager les candidats à entrer dans le secteur notamment par une formation pour obtenir le CAP petite enfance grâce à laquelle ils pourront acquérir le savoir-faire nécessaire à la prise en charge des tout-petits. Avec le CAP Petite Enfance AEPE notamment, les adultes, quelle que soit leur situation professionnelle (chômeur, salarié, demandeur d’emploi) peuvent se former pour acquérir de nouvelles connaissances en la matière. Cette formation peut également être envisagée comme une solution de reconversion.

se former à la garde d'enfants

Les modalités de formations sont d’ailleurs diverses et variées, permettant ainsi aux parents salariés d’aménager leur temps pour se former :

  • Formation continue ;
  • En alternance ;
  • La validation des acquis de l’expérience ;
  • En candidat libre ;
  • Formation par correspondance.

Les causes des difficultés liées à la garde d’enfant

Plusieurs facteurs sont liés au problème de la garde d’enfant qui a pris aujourd’hui une ampleur sociétale.

Le premier est l’inégalité des congés parentaux. Effectivement, même si le nombre d’hommes qui ont recours à ce congé a sensiblement augmenté, il n’en reste pas moins que ce sont majoritairement les femmes qui le prennent. Cela est dû au fait que ces dernières sont moins bien payées que les hommes, et puisque l’allocation ne peut compenser la perte de revenus découlant du congé, les mères n’ont que 2 choix : arrêter toute activité, ou retourner à travailler et recourir à une solution de garde. La réforme du congé parental amorcé en 2015 et qui rend obligatoire le partage du congé entre les conjoints a d’autant plus contribué à accroître les besoins de garde des familles.

Par ailleurs, malgré le fait que les solutions de garde d’enfants soient nombreuses, force est d’admettre qu’elles ne comblent pas en totalité la demande. En France, le mode de garde le plus plébiscité reste l’assistant(e) maternel(le) à domicile, suivi de près par la crèche et en dernier les proches parents. Les crèches sont constamment bondées, et il est d’ailleurs important de rappeler que ces dernières ne sont pas toujours à la portée de tous et notamment des familles monoparentales.

Bien qu’elles soient très recherchées, les assistantes maternelles quant à elles sont devenues peu nombreuses. Cela est dû au fait que les nouvelles recrues se sont faites rares dans le métier depuis ces 5 dernières années. La situation est donc complexe aussi bien pour les salariés que les patrons qui souhaitent reprendre leur activité après la naissance d’un bébé. La famille proche n’est pas toujours disponible, ou trop éloignée, le secteur de la petite enfance gagnerait à voir plus de candidats tenter leur chance dans cette merveilleuse aventure.

Raison de plus pour encourager les candidats à se former pour le CAP Petite enfance !

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 2 votes.
Chargement...

En Savoir Plus

Newsletter


Laurent Dufour -