Déconfinement : relancer l'activité de son entreprise en toute sécurité

Par Laurent Dufour, le 07/05/2020

Afin de relancer l’économie après la période de confinement que nous avons vécue, l’État préconise aux entreprises de reprendre leurs activités.
Néanmoins il est impératif que toute personne reprenant son travail soit protégée contre tout risque de contamination.

Relancer l'activité après le confinement

La reprise d’activité des entreprises représente un enjeu majeur. En effet, l’État français souhaite à tout prix éviter l’effondrement de l’économie tout en garantissant la protection des travailleurs.

Afin de relancer l’activité des entreprises, le ministère du Travail a publié un « Protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la sécurité et la santé des salariés ». Ce protocole présente les obligatoires et mesures à mettre en place pour faire face à cette crise.

Cet article présente les conseils généraux pour protéger vos employés. Toutefois, certaines activités nécessitent des protections spécifiques, pour celles-là, rendez-vous sur le site du ministère du Travail pour en savoir davantage.

Déconfinement : les équipements de protection individuelle (EPI)

Le ministère du Travail insiste sur le fait que les équipements de protection individuelle sont complémentaires à la distanciation sociale. Il faut donc s’attacher à organiser les locaux en tentant d’isoler les postes de travail (séparation en plexiglass, individualisation et éloignement des postes de travail, …) mais aussi équiper les collaborateurs de protections individuelles. Toutefois, mettre à disposition du gel hydroalcoolique et porter un masque et des gants (ou tout autre équipement sanitaire) ne permet pas de se substituer à la règle du mètre séparant deux personnes.

Suivant le métier, la direction de l’entreprise est dans l’obligation de fournir les équipements nécessaires. Ainsi, le port du masque devient strictement obligatoire lorsqu’une distanciation physique suffisante n’est pas possible. En fonction du secteur d’activité, l’utilisation de gants de protection jetables est recommandée, afin de diminuer les risques en cas de contact physique ponctuel (échange de monnaie dans un magasin par exemple).

Il est aussi préconisé de porter des vêtements de travail à usage unique ou de les laver le plus régulièrement possible, idéalement à chaque fin de journée.

Retrouvez la liste des équipements de protection individuelle obligatoires et conseillés sur le site du ministère du Travail.

Désinfection régulière et gestion des flux humains

Interdiction d’imposer le dépistage à ses salariés, minimum 4m² par personne, désinfection régulière, mise en place d’un plan de circulation au sein des locaux… La liste d’obligations et de préconisations du ministère du Travail se veut la plus exhaustive possible.

Les entreprises sont fortement encouragées à nettoyer et désinfecter leurs locaux le plus régulièrement possible, idéalement une fois par jour. Une gestion des flux humains est aussi impérative afin de respecter les gestes barrière et notamment le mètre de distanciation sociale.

Pour les entreprises et sociétés qui accueillent fréquemment des clients, fournisseurs et partenaires commerciaux, la mise en place d’un tel dispositif risque d’être assez lourd. Il faudra par exemple éviter tout pique d’affluence lié aux heures de pointes et donc optimiser les circulations en les répartissant sur un maximum de temps et de distance.

Cette obligation du mètre de distanciation sociale représente une surface de 4m² impérative par personne. Toute surface dédiée à l’accueil de personnes se voit donc virtuellement divisée par 4, en y ajoutant l’espace déjà occupé par le mobilier.

Remarque :

Dans l’exemple donné par le ministère, une libraire de 110m² encombrée, meublée, à 40% ne pourra accueillir que 15 personnes ((110m² – 44m²) / 4 = 16,5).

Une reprise post-confinement compliquée selon le secteur d’activité

Cette gestion des flux humains va inévitablement affecter les entreprises qui dépendent de la circulation mais aussi des heures de pointe. Ceci impactera notamment les restaurants, les boulangeries, les salons de coiffures et tout autre type de commerce de proximité qui ne pourront pas ou très difficilement reprendre leur activité. Il sera par exemple très difficile de faire son chiffre lorsqu’on est dans l’impossibilité de pouvoir remplir sa salle à l’heure du repas…

Les métiers de contact, les plus proches des clients, sont parmi les métiers qui auront probablement le plus de difficulté à retrouver une activité normale.

Par ailleurs les règles de déconfinement seront modulables en fonction du lieu de domiciliation de l’entreprise. Le gouvernement a édité une carte affectant une couleur (vert ou rouge) aux différentes régions. Il pourra ainsi différentier les règles en fonction des besoins locaux.

Intégrer des pratiques sanitaires dans l’organisation de l’entreprise

Quelle que soit l’entreprise et le type d’activité, il est nécessaire de respecter les obligations et les préconisations sanitaires. En effet, le ministère du Travail conseille une liste de bonnes pratiques sanitaires tels que l’utilisation de poubelle à commande non manuelle, l’attribution d’outils de travail individuels, changer le plus régulièrement de vêtements, effectuer un roulement pour les temps de pause…

Ceci signifie par exemple que les professionnels de certains métiers manuels devront à tout prix éviter d’utiliser les mêmes outils. Les commerces qui le peuvent (restaurant, traiteurs, libraires, …) devront  privilégier la vente à l’emportée. Pour les métiers disposant d’un espace d’accueil des clients, les salons de coiffure par exemple, il est fortement recommandé de les faire patienter dehors lorsque c’est possible.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.2/5. Total de 5 votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *