Doit-on envoyer son bilan à sa banque ?

Par Laurent Dufour, le 07/08/2020

De nombreux dirigeants reçoivent un mail de leur banque demandant de lui communiquer les comptes annuels. Que faut-il en penser ? Et surtout, un banquier a t-il le droit d’obliger un dirigeant à lui communiquer ses comptes bancaires ?

communiquer ses comptes annuels à son banquier

Bien que peu de temps après leur date de clôture, la plupart des chefs d’entreprise reçoivent une demande, souvent directive, de transmettre « leur dernier bilan » cette démarche n’est pas obligatoire. La question est alors de savoir s’il est préférable ou pas de communiquer vos chiffres annuels à votre banquier.

Faut-il communiquer son bilan annuel à son banquier ?

Il est parfois difficile de savoir que penser de son banquier. Entre brigand, voleur, secouriste capable de nous sortir de situations difficiles ou partenaire plus ou moins présent, il est parfois difficile de le cerner. Pour autant, le banquier fait partie des partenaires indispensables avec qui il est préférable d’entretenir une relation de confiance.

Attention toutefois à ne pas se faire de fausses idées. La confiance que peut avoir un banquier envers ses clients est nécessairement limitée. Cela tient au fait qu’ils changent de poste tous les 3 ans (notamment pour éviter que naisse une amitié pouvant nuire à l’objectivité du conseiller) mais aussi parce qu’elle dépend de la financière du client.

Les banquiers gèrent du risque et n’aiment pas l’inconnu. Ils cherchent par conséquent à collecter un maximum d’informations leur permettant d’évaluer le risque qu’ils prennent avec leurs clients. La question est de savoir ce qu’ils feront des informations contenues dans les comptes annuels.

La réponse à cette question dépend de la qualité du banquier, de ses objectifs annuels, de la nature de votre relation, de vos engagements financiers (ce que vous lui rapportez et le risque que vous représentez) et bien évidement de la santé financière de votre entreprise.

La plupart du temps, il est préférable de jouer la transparence, cela permet au conseiller d’anticiper les questions délicates et de s’y préparer. Il est aussi très important de respecter à la lettre les engagements pris, cela aide à établir et maintenir la confiance.

Quels sont les avantages à communiquer vos comptes annuels ?

Nous le disions, un banquier n’aime pas l’inconnu. Lui communiquer votre bilan et votre compte de résultat est une démarche de transparence qu’il appréciera certainement. Cela permet de comprendre la situation, d’anticiper les difficultés et d’imaginer les solutions pour des besoins de financement de courts ou longs termes.

Si votre société à des difficultés cela l’aidera à mesurer l’ampleur et la nature du problème. Un bon conseiller vous aidera à identifier les solutions les plus adaptées pour passer ce cap difficile.

Si votre activité est florissante, c’est encore mieux ! Cela renforce vos capacités de négociation. Un banquier qui connaît votre activité et comprend votre modèle économique peut être force de proposition. Il sera plus à même de vous aider pour débloquer certaines situations difficiles.

Quels sont les inconvénients à communiquer vos comptes annuels ?

Communiquer ses comptes annuels peut avoir des effets inattendus. Parfois les conseillers prennent peur et durcissent les conditions. Ce peut être le cas lors d’un changement de conseiller ou lorsque la banque est surprise par une situation inattendue.

Dans la relation qu’une entreprise ou un dirigeant entretien avec son banquier, chacun joue son rôle :

  • Le dirigeant voit le projet, il établit une stratégie et cherche le financement pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixé en fonction de ses forces et ses faiblesses, mais aussi des opportunités et des menaces du marché. L’analyse Swot est à ce titre un excellent outil pour définir laquelle peut être la meilleure stratégie pour l’entreprise.
  • Le banquier a souvent un rôle difficile, il est sollicité pour financer le développement de la société mais doit s’assurer de la faisabilité et de la rentabilité du projet. Il supplée ou complète parfois la mission du directeur financier que de nombreuses TPE n’ont pas. Il peut être amené à devoir cadrer les projets du dirigeant et l’inciter à améliorer sa gestion.

Pris entre les objectifs commerciaux et les contraintes réglementaires de la banque et les besoins financiers parfois pressants voir vitaux du dirigeant, le banquier peut être amené à prendre des décisions compliquées.

Le manque de relations, de transparence ou de liens peuvent effectivement amener le conseiller bancaire à mal interpréter les informations qu’il possède. La transparence vise à éviter ces réactions brutales, souvent nuisibles à l’entreprise.

Comment éviter les clashs avec votre banquier ?

Pour éviter les clashs avec votre banquier, mieux vaut jouer la transparence. Surtout si c’est un partenaire essentiel souvent sollicité par la société. Deux critères sont à prendre en considération. La transparence pour éviter les incertitudes et l’importance du partenariat bancaire pour la société.

Comment mesure l’importance du partenariat entre la société et la banque ?

Dans la plupart des cas l’analyse d’un ou deux indicateurs permet de mesurer l’importance que peut avoir la bonne relation avec votre banquier.

Par exemple, les entreprises qui doivent investir massivement ou régulièrement comme les entreprises en création et celles qui ont un besoin de fonds de roulement (ou une variation du BFR) important ont souvent intérêt à préserver une bonne relation. C’est aussi le cas des entreprises qui ont une trésorerie tendue. Pour ces entreprises, communiquer avec leur conseiller est essentiel, et cela même si la présentation d’un bilan négatif représente un certain risque. Ces sociétés ont donc tout intérêt à envoyer leur bilan à leur banque. Il faudra le faire en joignant des explication et en soignant la présentation.

A l’inverse, les sociétés dont l’activité ne génère qu’une faible dépendance au financement (trésorerie saine, BFR faible voir positif, CAF positive, pas d’investissements, développement régulier, …) peuvent se permettre une relation plus distante avec leur banquier. Ce peut être le cas de petites structures comme les es sociétés de conseil ou de certains sites internet. Il reste toutefois conseillé de maintenir une relation de qualité.

Comment maintenir une relation de confiance avec votre banquier ?

Etablir une relation de confiance avec un banquier passe par la transmission régulière d’informations de qualité et la nécessité de tenir les engagements pris.

Ainsi, pensez à échanger avec votre conseiller en lui communiquant par anticipation tout changement de situation. Pour éviter les surprises, présentez-lui vos projets, les objectifs et perspectives de la société. Et surtout, lorsque la situation se détériore, n’attendez-pas qu’il s’en aperçoive, parlez-lui en dès que vous en avez conscience.

Il est important d’être clair et d’éviter de laisser son banquier dans l’incertitude. Il faut pour cela répondre à ses questions et établir un véritable échange. Un banquier serein contribue à un partenariat gagnant-gagnant.

Préparer et expliquez votre présentation de bilan

Un bilan ne se transmet pas via un mail contenant un pdf ! La présentation d’un bilan se prépare. Voici quelques règles à suivre :

  • Convenez d’une rencontre physique et envoyez les documents de synthèse (bilan, compte de résultat et annexes) et potentiellement un prévisionnel financier avant le rendez-vous.
  • Prévoyez une durée suffisante pour avoir le temps de faire une présentation complète et d’échanger.
  • Préparez votre intervention en en ciblant des arguments qui éviteront que votre conseiller ne fasse une analyse pénalisante de la situation. Utilisez votre analyse SWOT afin de mettre en avant vos forces et les opportunités du marché.
  • Présentez et commentez vos indicateurs. Les banquiers retraitent vos données et sortent leurs propres indicateurs, aidez-le à faire une analyse qui va dans votre sens.

En conclusion, présenter et commenter son bilan est l’occasion d’entretenir ou d’améliorer vos relations avec votre banque ! Si la situation vous semble délicate, pensez à vous faire accompagner par votre expert-comptable. Ce dernier connaît votre société, sait analyser vos comptes et saura en faire ressortir les points positifs. Par ailleurs, ils disposent souvent d’une bonne crédibilité auprès des banques.

Vous avez besoin d’un accompagnement pour l’ouverture de votre compte bancaire ? Le Blog du Dirigeant vous propose de bénéficier d’un accompagnement personnalisé ! Renseignez vos coordonnées ou prenez rendez-vous, et vous serez mis en contact avec un expert, pour répondre à vos questions et interrogations !

Vous souhaitez être accompagné gratuitement pour ouvrir votre compte bancaire ?

 

Laissez nous vos coordonnées, un conseiller vous rappelle dans quelques minutes

> Me rappeler rapidement
(Gratuit)
 

Prenez rendez-vous. Notre conseiller création vous recontactera lorsque vous serez disponible

> Je prends Rendez-vous
(Gratuit)
 

Télécharger l'article en PDF

Vote: 5.0/5. Total de 4 votes.
Chargement...

Legalstart, partenaire du Blog du Dirigeant, répond à tous vos besoins juridiques.

Rapidité des démarches

Économisez sur vos démarches

Un accompagnement dans vos démarches

Créer votre entreprise

Un changement d’adresse ? Une cession de part ?

Modifier vos statuts

Vous souhaitez protéger votre marque de potentiel concurrent ?

Déposez votre nom et votre logo pour plus d’assurance.

DÉPOSER VOTRE MARQUE

Newsletter


Laurent Dufour -


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *