Portage salarial, indépendant, créateur d’entreprise : que choisir pour exercer son activité ?

Par Marie Lusset, le 23/05/2022

Lorsqu’on souhaite se lancer dans la création d’une nouvelle activité, la question de l’encadrement juridique de l’activité intervient rapidement.

portage salarial indépendant

En effet, pour pouvoir exercer une activité à titre professionnel, il faut que cette dernière soit encadrée légalement par un statut. Les possibilités pour exercer et encadrer une activité sont multiples : il est possible de créer une entreprise, une micro-entreprise, d’exercer par le biais du portage salarial…

Explications entre ces différents statuts pour vous aider à faire un choix éclairé !

Le portage salarial : la souplesse des indépendants, la protection d’un salarié

Le portage salarial, bien que moins connu que le statut de la micro-entreprise bénéficie de multiples avantages. Le portage salarial est un statut hybride qui permet à l’entrepreneur, de bénéficie de la souplesse et de l’autonomie du travail indépendant, tout en bénéficiant des avantages et de la protection offerte par le statut de salarié.

Pour expliquer simplement le portage salarial, c’est une relation tripartite, entre l’entrepreneur qui en bénéficie appelé « le porté », l’entreprise faisant appel à ses services, autrement dit l’entreprise cliente, et l’entreprise de portage salarial, qui est en réalité l’employeur du porté.

Le portage salarial permet à un entrepreneur, de la même façon qu’un indépendant de trouver des clients et effectuer des missions. Une fois ses missions trouvées, l’indépendant signe ensuite un contrat de travail avec l’entreprise de portage, afin d’acquérir le statut de salarié. La contrepartie de ce statut, est que l’entreprise de portage se rémunère sur une partie du chiffre d’affaires réalisé par le porté.  Il est possible de signer un contrat de travail à durée déterminée, comme indéterminée, en fonction des besoins du porté.

Il existe de nombreuses entreprises proposant d’exercer son activité par le biais du portage tel que CEGELEM.

Il faut faire attention à bien distinguer le portage salarial, et le travail en intérim. Le travail en intérim consiste à effectuer des missions ponctuelles pour une entreprise, qui fournit directement le travail à l’intérimaire. Ici dans le cadre du portage, l’entreprise de portage ne fournit pas de travail au porté, elle lui fournit simplement l’encadrement juridique nécessaire à l’exécution de son activité.

La micro-entreprise, la facilité de création et gestion

De nombreux entrepreneurs choisissent de créer une micro-entreprise pour se lancer dans leur activité. La micro-entreprise séduit par sa simplicité et sa rapidité de sa création, ainsi que les facilités de gestion de cette dernière. Créée rapidement, et allégée en obligations légales, comptables et fiscales, ce statut convient très bien aux projets qui débutent. Cela permet à l’entrepreneur de tester son offre et son projet sur le marché, avant de passer si besoin à la création d’une entreprise, et d’un statut juridique plus contraignant et couteux.

L’exercice d’une activité en micro-entreprise est limitée par des seuils de chiffres d’affaires, en fonction de l’activité (vente de biens/marchandises ou prestations de services)

La création d’une entreprise ou d’une société comme possibilité

Une des dernières options pour pouvoir exercer son activité, est la création d’une entreprise ou d’une société. Il est possible de créer une entreprise, qui consiste à encadrer son activité en son nom propre. Il est également possible de créer une société, c’est-à-dire, de créer une personne morale distincte de la personne de son créateur pour encadrer son activité.

Lorsque l’entrepreneur opte pour la création d’une entreprise ou d’une société, des formalités de création et de gestion sont à respecter. En fonction de la forme juridique choisie, les formalités de création sont plus ou moins onéreuses et compliquées.

Par exemple, en créant une entreprise individuelle les formalités de création sont moindres, tandis que pour la création d’une SASU, il sera nécessaire de procéder à la création d’une personne morale distincte, de lui affecter un patrimoine, nommé le capital social, de procéder à une publication de sa création…

Le fait de créer une entreprise ou une société permet toutefois au créateur de choisir le statut juridique qui lui convient en fonction de ses attentes, notamment au niveau, social, fiscal, mais également comptables et fiscales.

Télécharger l'article en PDF

Vote: 4.5/5. Total de 2 votes.
Chargement...

En Savoir Plus

TOP 5 DES OUTILS DE CREATION

Créer son entreprise en ligne

Newsletter


Marie Lusset

Marie Lusset est diplômée d’un master en droit des affaires internationales et d'un master en management et développement des entreprises. Elle accompagne les porteurs de projet à créer leur entreprise et développer leur activité.